Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Aller plus haut

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : J. Kapler
Compositeur : J. Kapler
Editée par : Music Addict

Version originale
Année : 1999
Interprétée par : Tina Arena
Distribuée par : Columbia / Sony Music

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1999 Tina Arena K7 In deep COL
1999 Tina Arena CD In deep COL 493 334-9
1999 Tina Arena CD 2 titres COL 667564-1
1999 Tina Arena maxi 45 T hors commerce SAMPMS 7396 non disponible.
1999 Tina Arena CD promo hors commerce 1 titre SAMPCS 7306
2003 Tina Arena CD Vous êtes toujours là ; CD COL 510 675-2 2003_album_tina_arena_vous_etes_toujours_la_300.jpg non disponible.


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
4 dcembre 1999 Pascal Obispo et Tina Arena Spéciale Obispo, TF1 - non disponible.
2001 Lara Fabian, Daniel Levi, Roch Voisine CD L'Odyssée des Enfoirés WEA 7432-183531-2
2003 Groupe Intuition CD Non, non rien n'a changé... DO65388
2004 Marie-Elaine Thibert CD Marie-Elaine Thibert (Canada) MQMCD2328
2006 Dany Laliberte CD Aller plus haut (Canada) PROJCD-2-251

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

J'ai tant caché mes différences
Sous des airs ou des faux-semblants
J'ai cru que d'autres pas de danse
Me cacheraient aux yeux des gens

Je n'ai jamais suivi vos routes
J'ai voulu tracer mon chemin

Pour aller plus haut, aller plus haut
Où l'on oublie ses souvenirs
Aller plus haut, aller plus haut
Se rapprocher de l'avenir

J'ai perdu tant de fois la trace
Des rêves pour lesquels je vivais
Je n'ai pas su te dire "je t'aime"
Seulement te garder

Il faut aussi dire ses doutes
Et les poser dans d'autres mains

Pour aller plus haut, aller plus haut
Et dessiner des souvenirs
Aller plus haut, aller plus haut,
Et croire encore à l'avenir
Pour aller plus haut, aller plus haut
Et dessiner des souvenirs
Aller plus haut, aller plus haut
Se rapprocher de l'avenir
Aller plus haut...

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Christelle Laffin : La France a fait un triomphe à votre single "I want to spend my lifetime loving you", l'an dernier. Est-ce pour la remercier que vous avez enregistré "Aller plus haut" ?

Tina Arena : En quelque sorte ! C'est Robert Goldman, le frère de Jean-Jacques, qui me l'a proposée. Sa mélodie me hantait tellement que je l'ai rappelé le lendemain. Il fallait que je l'enregistre immédiatement ! J'étais terrifiée parce que c'était la première fois que je chantais en français. Je me demandais : "Ne suis-je pas trop ambitieuse ?" Et puis le résultat m'a surprise. Même si j'ai un petit accent, c'est plutôt sympathique, non ? L'essentiel pour moi est que l'émotion soit au rendez-vous.

Tina Arena, Notre Dame d'Australie
Télé 7 Jours, 18 octobre 1999


Eric Chemouny : Comment as-tu rencontré Robert Goldman (alias J. Kapler), le frère de Jean-Jacques, qui a signé pour toi "Aller plus haut" ?

Tina Arena : Il m'avait vue à la télé dans Tapis Rouge chanter la chanson du Masque de Zorro. Il m'a appelée en disant qu'il m'avait écrit une chanson pour moi à la suite de cette émission. C'était la première fois qu'il écrivait une chanson ! Nous nous sommes rencontrés et j'ai enregistré cette chanson que j'ai adorée. Tout simplement.

Tina Arena : "I love Paris"
Platine n° 70, avril 2000


Christophe Battaglia : Pour mon travail, Internet est un outil formidable : cela nous permet par exemple d'échanger des idées avec les gens avec qui je travaille. Souvent, quand on travaille sur un projet, on n'est pas forcément les uns à côté des autres ; grâce au MP3, on peut s'envoyer des maquettes.

Pour la petite anecdote, c'est comme ça qu'on a fait "Aller plus haut" pour Tina Arena. Robert était en Suisse, il m'a laissé une maquette et tous les soirs, j'envoyais la version arrangée avec les modifications. Toute la semaine, on s'est envoyés des versions par MP3. Il est rentré à Paris et au bout d'une semaine, on est rentrés immédiatement en studio : c'est une des premières applications du MP3. Moi, dans mon travail, outre qu'on peut télécharger des albums entiers par MP3, que ça soit légal ou illégal, je suis contre. En particulier en passant par Napster : il n'est pas normal qu'on puisse télécharger des albums entiers sans reverser des droits. Mais bon, Internet, c'est un espace de liberté. A mon avis, cela va se passer de la même manière que les radios : pendant des années, ça va être la foire et puis dans cinq ans, il ne va rester que les grosses sociétés (celles qui ont investi énormément) et cet espace va se réduire, tout va devenir payant. On commence à le voir avec Ibazar qui avait un service d'achat gratuit qui commence à être payant. Cela va se généraliser, à mon avis. Internet et le MP3 restent vraiment des outils formidables. En fait, comme pour tous les outils, avec un marteau on peut construire une maison mais on peut aussi la casser. Cela dépend comment on s'en sert. C'est un peu ma vision d'Internet.

Shine
Propos recueillis par Jean-Michel Royer
Levallois, le 22 juin 2000


Eric Jean-Jean : Jamais toi tu ne travailles sous le nom de Kapler, jamais jamais ?

Jean-Jacques Goldman : Non non... Non c'est lui. Il a pris un autre nom parce que ça le gênait de s'appeler Goldman [rires]. C'est quand même triste...

Eric Jean-Jean : Mais tu disais Jean-Jacques qu'il a commencé en fait à faire la première musique sur une chanson de Céline Dion.

Jean-Jacques Goldman : Non, ça fait longtemps qu'il fait de la musique, tout ça, mais qu'il n'ose jamais... De temps en temps, il me donnait une cassette, je disais "ça c'est nul", "ça c'est bien"... (...) Un jour il m'a envoyé quatre-cinq textes, il m'a dit "qu'est ce que tu en penses, est-ce que c'est vraiment "carton rouge" comme il dit...". Moi j'ai dit "ben non c'est pas mal" et là ça a été fini... Tina Arena, tout ça ...[rires du public]

Studio 22
RTL, le 5 décembre 2001


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris