Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Games

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Khanh Maï
Compositeur : Khanh Maï
Editée par : You You Music

Version originale
Année : 1976
Interprétée par : Taï Phong
Distribuée par : Warner

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1976 Taï Phong LP Windows WEA 56264
1976 Taï Phong 45 T WEA 16748
1976 Taï Phong K7 Windows WEA 456264
1993 Taï Phong CD Windows WMCS 610 (Japon)
1994 Taï Phong CD Windows WEA 4509-96266-2
2007 Taï Phong CD Windows WPCR-12521 (Japon)


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Aucune reprise connue.

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Games

Games you lost me in your game
Games just never end the same
Cry don't retain all your tears
Time will vanish all your fears

Games washed by the golden sand
Games you and I hand in hand
Waves rising high to the sky
Fly till the end of the night

Love is gone if you stay let me have my way
Can't you see you're the one

Des jeux

Des jeux, tu mas perdu dans ton jeu
Les jeux ne se finissent jamais exactement de la même manière
Pleure, ne retiens pas tes sanglots
Le temps fera disparaître toutes tes peurs

Des jeux lavés par le sable dor
Des jeux que toi et moi tenions dans nos mains
Des vagues sélèvent haut dans le ciel
Vole jusqu'à la fin de la nuit

Lamour sen ira si tu restes laisse moi vivre ma vie
Ne vois tu pas que tu es la seule pour moi

Traduction de l'anglais d'Alice et Clémence M.

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Ludovic Lorenzi : Quand vous avez sorti "Games", c'était encore un slow. Vous pensiez qu'au niveau des singles, vous étiez un groupe de slows ? Vous étiez plus à l'aise dans les petits formats pour les slows ?

Khanh Mai : Oui, je pense qu'on est plus à l'aise pour le slow. D'autant plus qu'on a toujours adoré les tubes, genre "A whiter shade of pale", "When a man loves a woman". Pour nous, c'est le rêve de faire des trucs comme ça. On aime bien les slows.

Entretien exclusif pour "Parler d'sa vie", 26 janvier 2001
Propos recueillis par Ludovic Lorenzi


Khanh Mai : "Games", il n'y avait rien qui m'inspirait. Non, c'était juste... J'ai dû prendre la guitare et puis les notes sont venues. Le refrain... ah, oui, je me rappelle. Le refrain, ça m'est venu quand je travaillais chez Phonogram. J'étais en train de faire un mixage et puis j'avais le refrain qui passait dans la tête. Après le boulot, je l'ai marqué.

Entretien exclusif pour "Parler d'sa vie", 26 janvier 2001
Propos recueillis par Ludovic Lorenzi


Ludovic Lorenzi : Après, il y a eu le troisième single, "Games". C'était quand même une belle chanson qui aurait pu marcher, un peu dans la lignée de "Sister Jane". Alors, toujours pas de réponse ? Est-ce que les radios ne se sont pas précipitées dessus ?

Jean Mareska : Non. Je crois que "Sister Jane" était une chanson vraiment calibrée pour être un vrai tube et que, interprétée par quelqu'un d'autre, ça aurait fait aussi un tube. Et je pense que les médias, les radios surtout, attendaient de Taï Phong qu'ils renouvellent - à travers des chansons hyper calibrées, volontairement ou involontairement - que Taï Phong renouvelle à chaque fois le coup de "Sister Jane" - enfin, je dis le coup, ce n'était pas un coup - refassent à chaque fois du, des "Sister Jane" bis. Ce qui n'était pas le cas pour ces autres chansons-là qui étaient plus des morceaux de musiciens que des chansons à destination grand public.

Ludovic Lorenzi : Pour "Games", cela aurait pu être le cas, c'est un peu dans la lignée de

Jean Mareska : Oui, mais bon Ça ne s'est pas fait.

Rencontre avec Jean Mareska
Issy-les-Moulineaux, 20 juillet 2001


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris