Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Il me dit que je suis belle

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Sam Brewski
Compositeur : Sam Brewski
Editée par : J.R.G. / Notes de Blues

Version originale
Année : 1993
Interprétée par : Patricia Kaas
Distribuée par : Columbia / Sony Music

Remarques :
Les versions "album" et "single" sont très différentes.

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1993 Patricia Kaas K7 Je te dis vous COL 473 629-4
1993 Patricia Kaas CD Je te dis vous COL 473 629-2
1993 Patricia Kaas CD Tour de charme (USA) CK 57204 non disponible.
1993 Patricia Kaas CD 2 titres (edit radio) COL 659 398-1
1993 Patricia Kaas CD 3 titres COL 659 743-2 non disponible.
1994 Patricia Kaas K7 Tour de charme COL 475 794-4 non disponible.
1994 Patricia Kaas CD Tour de charme COL 475 794-2 non disponible.
1998 Patricia Kaas K7 Rendez-vous COL 491 815-4
1998 Patricia Kaas CD Rendez-vous COL 491 815-2
2000 Patricia Kaas 2 CD Ce sera nous / Les chansons commencent COL 499 772-2
2001 Patricia Kaas CD Rien ne s'arrête COL 504356-2


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1997 Jeane Manson CD Les plus belles chansons françaises 1993 Editions Atlas FRA CD 032
2003 Liane Foly, Natasha St-Pier, Julie Zenatti, Jenifer 2 CD La Foire aux Enfoirés WEA 8287-650618-2

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Et quand le temps se lasse
De n'être que tué
Plus une seconde passe,
Dans les vies d'uniformité
Quand de peine en méfiance,
De larmes en plus jamais
Puis de dépit en défiance
On apprend à se résigner
Viennent les heures sombres
Où tout peut enfin s'allumer
Où quand les vies ne sont plus qu'ombres
Restent nos rêves à inventer
Il me dit que je suis belle
Et qu'il n'attendait que moi
Il me dit que je suis celle
Juste faite pour ses bras
Il parle comme on caresse
De mots qui n'existent pas
De toujours et de tendresse
Et je n'entends que sa voix

Eviter les regards, prendre cet air absent
Celui qu'ont les gens sur les boul'vards
Cet air qui les rend transparents
Apprendre à tourner les yeux
Devant les gens qui s'aiment
Eviter tous ceux qui marchent à deux
Ceux qui s'embrassent à perdre haleine
Y a-t-il un soir, un moment
Où l'on se dit c'est plus pour moi
Tous les mots doux, les coups de sang,
Mais dans mes rêves, j'y ai droit
Il me dit que je suis belle
Et qu'il n'attendait que moi
Il me dit que je suis celle
Juste faite pour ses bras
Des mensonges et des bêtises
Qu'un enfant ne croirait pas
Mais les nuits sont mes églises
Et dans mes rêves j'y crois

Il me dit que je suis belle
Je le vois courir vers moi
Ses mains me frôlent et m'entraînent
C'est beau comme au cinéma
Plus de trahisons, de peines
Mon scénario n'en veut pas
Il me dit que je suis reine
Et pauvre de moi, j'y crois
Hmm, pauvre de moi, j'y crois

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Jean-Jacques Goldman : A la différence de "l'expérience Hallyday" où certains m'avaient reproché d'écrire comme pour moi-même, j'essaie aujourd'hui de mieux comprendre la personnalité des chanteurs pour lesquels je vais travailler, de savoir qui ils sont, ce que je peux leur apporter. En ce qui concerne Patricia Kaas, par exemple, et la chanson "Il me dit que je suis belle", il y avait de son côté une envie de multiplier ses sources d'inspiration qui lui a fait demander des chansons à une vingtaine d'auteurs et de compositeurs comme Charles Aznavour, Marc Lavoine, etc. Elle souhaitait aussi s'impliquer davantage elle-même. J'avais terminé une tournée en n'ayant pas envie de recommencer tout de suite un nouvel album pour moi, je voulais travailler avec d'autres réalisateurs, d'autres studios, d'autres preneurs de son et, comme j'avais trois, quatre mois, j'ai donc accepté les demandes qui me sont arrivées à ce moment-là. Cela me permettait de prendre aussi de la distance, d'explorer d'autres possibilités, d'autres opportunités proposées par ces artistes. (...) Sur le plan de la réalisation, j'étais très curieux d'assister au travail de Robin Millar. En même temps, je tenais à être là pour enregistrer la voix de Patricia, car je savais lesquelles de ses intonations me plaisaient ou non, ce que je voulais. Lorsque j'ai entendu leur play-back à Londre, ça ne m'a pas plus du tout, alors ils l'ont refait, sans toutefois me satisfaire complètement... J'ai accepté néanmoins cette version parce qu'elle s'inscrivait dans l'ambiance générale de l'album, mais j'ai refusé le titre ainsi en "simple". Or, après la parution de la première chanson "Entrer dans la lumière", ils m'ont téléphoné pour sortir "Il me dit que je suis belle" en "simple" ; j'ai refusé et demandé à le refaire complètement en studio, à Paris, avec l'arrangement que j'avais en tête. Et c'est la version qui est dans le commerce.

Notes, avril 1993


Jean-Jacques Goldman : Si j'écris au féminin "Il me dit que je suis belle" pour Patricia Kaas, ou "Il part" pour Carole, c'est que ce sont les femmes que je connais le mieux et qui m'intéressent le plus.

Goldman à l'heure de ses vérités
Télémoustique, 1994


Gildas Arzel : Je ne sais pas faire comme Jean-Jacques : "Il me dit que je suis belle". Il n'écoute pas ça chez lui, je ne sais pas comment il fait pour l'écrire. Ce n'est pas une question d'argent mais un défi ; parce qu'il ne sait plus quoi foutre de son pognon. Là, il a acheté une Clio, et il va la garder dix ans !

Goldman marche seul... les confidences de Fredericks, Jones et Arzel
Platine Magazine, décembre 1997
Propos recueilis par Ludovic Perrin et Gilles Cianfarani


Flavie Flament : Patricia, tout à l'heure, juste avant l'émission, vous m'avez dit "Cela me replonge quelques années en arrière". "Il me dit que je suis belle", cela a été un peu un tournant dans votre carrière ?

Patricia Kaas : Je ne sais pas si cela a été un tournant, mais en tout cas c'est un moment important parce que je passais déjà un peu de l'adolescente à la femme. C'est donc un moment où on a envie qu'on te dise

Flavie Flament : Le titre d'ailleurs le prouve

Patricia Kaas : Oui, "Il me dit que je suis belle". Oui, je me sentais un peu mieux dans ma peau. J'avais un peu plus d'expérience, tout cela Et ce n'était pas la rencontre avec Jean-Jacques, mais en tout cas la première fois qu'on a travaillé ensemble. Et il me disait, j'ai ma petite idée, donc je ne savais rien et donc le résultat, c'était cette chanson.

Flavie Flament : Donc, c'est lui quelque part qui vous disait que vous étiez belle aussi ?

Patricia Kaas : Peut-être. En tout cas, venant de lui

Fabrice Ferment : Moi, j'ai une anecdote concernant cette chanson car quand le single est sorti, le single deux titres, que j'ai acheté bien sûr, car c'est une chanson absolument fabuleuse, et je regarde toujours la durée des chansons, la maison de disques, le label et j'ai vu un nom que je ne connaissais absolument pas : auteur-compositeur, un certain S. Brewski. En fait le voile a été levé peu de temps plus tard et ce S. Brewski était Jean-Jacques Goldman.

Tubes d'un jour, tubes de toujours
TF1, 26 octobre 2001


Jean-Jacques Goldman : Si jai fait "Une fille de lEst", "Il me dit que je suis belle" ou "Je voudrais la connaître" pour Patricia, cest parce que cétait elle, parce quelle est crédible dans ce quelle dit. Ça cest important aussi que lautre soit crédible dans ce quil raconte. Je ne vais pas faire à Patricia Kaas une chanson qui parle de la politique au Sénégal ou du mondialisme. Il faut que la personne soit crédible. Cest ce qui est super intéressant dans cet exercice.

Ça cartonne,
RTL, le 20 novembre 2001


Eric Saya : Dans "Tournent les violons", tu racontes l'histoire d'un malentendu entre une jeune fille et un seigneur. La jeune fille attend toute sa vie un amour qui ne viendra jamais. Lorsque tu parlais des femmes dans tes chansons, elles ont souvent eu une attitude souvent passéiste comme dans "La vie par procuration", "Elle attend", "Il me dit que je suis belle", "En attendant ses pas". Est-ce que c'est vraiment un constat ?

Jean-Jacques Goldman : Là, il s'agit d'un constat que tu fais toi-même, car j'avoue que je n'analyse pas trop mes chansons, mais c'est vrai. Je suis beaucoup touché par ces femmes qui rêvent. Je ne dis pas qu'elles me plaisent forcément, mais ce sont des personnages qui me touchent, surtout le côté "je vivrai plus tard".

Sans limites
Radio Kol Hachalom, 22 juin 2002


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris