Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Minoritaire

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Jean-Jacques Goldman
Editée par : BMG Music Publishing France

Version originale
Année : 1982
Interprétée par : Jean-Jacques Goldman
Distribuée par : CBS

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1982 Jean-Jacques Goldman LP Minoritaire EPC 25 089
1982 Jean-Jacques Goldman LP Minoritaire (Japon) 28-3P-476
1982 Jean-Jacques Goldman LP Minoritaire (Canada) PFC 90 976
1982 Jean-Jacques Goldman K7 Minoritaire 40-25089
1982 Jean-Jacques Goldman CD Minoritaire EPC 25 089
1991 Jean-Jacques Goldman 3 CD Quand la musique est bonne / Non Homologué / Positif COL 467 337-2
1991 Jean-Jacques Goldman Intégrale CD2 COL 469 217-2
1998 Jean-Jacques Goldman 2 CD Quand la musique est bonne / Entre gris clair et gris foncé ; COL 492 848 2 1998_coffret_deux_albums_300.jpg non disponible.
2002 Jean-Jacques Goldman 3 CD Quand la musique est bonne / Non Homologué / Positif ?


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
2000 Eric Landman CD Eric Landman chante Jean-Jacques Goldman 02000EL26E49
2007 Morganne CD "Fille de l'ère" Duel Prod MORG2006/1

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Je n'ai pas mérité de jouer du rock'n roll
Mes ghettos, mes idées ne sont pas homologués
J'ai pas le bon blouson, j'ai pas les bonnes bottes
Et en haut de mon bras, je n'ai rien fait tatouer

J'ai donné aux curés du sauvetage collectif
J'ai joué les mêmes notes, swingué les mêmes riffs
Peu à peu, j'ai compris les données du débat
Que rien ne bouge et l'égalité par le bas
Et tant pis si la foule gronde
Si je ne tourne pas dans la ronde
Papa, quand je serai grand, je sais c'que je veux faire
Je veux être minoritaire
J'ai pas peur
J'ai mon temps, mes heures
Un cerveau, un ventre et un coeur
Et le droit à l'erreur

J'ai pas la fascination des petits tueurs
Miniloubarrivistes ou grands rastallumés
Les rats de la misère et ses perpétueurs
Qui jouent tellement bien le rôle qu'on les fait jouer

Je ne sais pas encore d'où viendra la lumière
Les solutions magiques plus douces et plus belles
Je ne suis pas certain qu'elle sortira des computers
Mais je suis sûr qu'elle ne viendra jamais des poubelles

J'en pendu mon cerveau aux potences du ciel
Je l'ai pendu si haut et je rêve quand même
J'ai vendu mes oreilles aux silences des hommes
Jusqu'au fond du sommeil, je les entends qui sonnent

J'ai jeté leurs prières et leurs plaintes sans larmes
Et je me suis reforgé de nouvelles armes
Pour ne plus m'attendrir, pour ne plus en souffrir
Pour entendre et sentir avant de réfléchir

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Numéro 1 : Parlons du texte de tes chansons : certains thèmes nous ont accrochés. Par exemple, "Minoritaire". As-tu l'impression d'être un marginal ?

Jean-Jacques Goldman : Marginal, non, ça a un côté un peu mode, que je n'aime pas trop. Minoritaire, oui. Je n'aime pas la fausse marginalité, ce qui est plus exact. Quand je vois ceux qui se disent marginaux et qui sont en fait totalement intégrés, "normalisés", ça m'agace. Je ferai, d'ailleurs, une chanson là-dessus un jour. Il y a des façons de penser qui sont soi-disant marginales et minoritaires comme par exemple l'anti-nucléaire, et qui sont complètement banales. A la limite, actuellement, "le minoritaire", c'est celui qui est pour le nucléaire. Non, vraiment, je n'aime pas ces lieux communs de pensées : il y avait ceux pour "la paix au Viêt-nam", contre "le Shah d'Iran". Aujourd'hui, ils ne s'y intéressent plus. Maintenant, il y a les "contre l'armée" Tout le monde pense la même chose, pensant être marginal. En fait, ils se sont uniformisés. Je n'aime pas cette façon de penser collective : je me sens un vrai minoritaire.

Jean-Jacques Goldman : "Je n'ai rien à prouver"
Numéro 1 magazine n°4, juillet 1983
Propos recueillis par Marie-Christine Leyri et Didier Varrod


Maxime Chavanne : Tu fais quand même le point sur certaines choses...

Jean-Jacques Goldman : Ce sont surtout des réminiscences. Et surtout de futures chansons de scène. Des trucs comme "Minoritaire" ou "Jeanine médicament blues", tu veux dire ? Elles passent inaperçues maintenant, mais ce sont des chansons très très utiles.

Goldman joue et gagne
Ok Magazine, 1984


Jean-Jacques Goldman : Je n'aime pas la fausse marginalité. Quand je vois ceux qui se disent marginaux et qui sont en fait totalement intégrés, "normalisés", ça m'agace. Celui qui travaille à mi-temps dans une administration, qui fume un joint le soir avec trois ou quatre copains et lit Libé, trimballe aussi des lieux communs... du style "US go home", qui n'ont rien à envier à ceux des censeurs d'avant 68 avec leur "travail, famille, patrie". Ce sont les mêmes, leur connerie porte parfois des barbes et des cheveux longs mais elle persiste. C'est contre cette marginalité-là que je lutte, d'autant plus qu'elle est très présente dans mon entourage familial.

Goldman : Portrait non conforme
Christian Page et Dider Varrod, 1987


Bertrand Dicale : Vous vous étiez rendu compte qu'une partie de la mélodie est identique sur "Aïcha", que vous avez composée pour Khaled, et sur "Les derniers seront les premiers", que chante Céline Dion ?

Jean-Jacques Goldman : Non, je m'en suis rendu compte quand on me l'a dit. Mais, pendant la première tournée que j'ai faite, je chantais deux chansons, "Le rapt", qui est sur mon premier disque, et "Minoritaire", qui est sur le deuxième album. Aucun musicien ne s'en est rendu compte, le public ne l'a jamais dit, et je ne m'en suis pas rendu compte moi-même, mais la mélodie des deux chansons est absolument identique. L'ambiance, la thématique, le texte et les arrangements sont différents, mais on m'a fait remarquer il y a deux ans que c'était la même mélodie. On s'en rend mieux compte avec "Aicha" et "Les derniers seront les premiers" parce que ces chansons ont été des succès. Un entretien avec le chanteur et auteur-compositeur français le plus prospère

Jean-Jacques Goldman : "Forcément je tourne en rond"
Le Figaro, 29 septembre 1997


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu

bientôt...

 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris