Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

JJG vs. FGJ

En ce qui concerne JJG et FGJ, c'est vrai que j'ai été déçu comme beaucoup de monde par le premier album trio. Mais Rouge m'a définitivement réconcilié avec Carole et Michael. Savez-vous comment JJ a annoncé à Michael qu'il désirait faire un trio, je l'ai vu dans une émission qui s'appelait "le plein de super" je crois. C'était un soir après un concert, JJ dit à Michael : "j'ai un problème avec les chansons du prochain album, je ne peux pas les chanter seul..." C'est néanmoins dans l'album Rouge qu'il trouve toutes les subtilités du trio, et on peut remarquer qu'il ne fait pas chanter n'importe quoi à n'importe qui. Notamment, quand Carole chante, c'est en général une femme qui parle, et imaginez la chanson "Frères" chantée par un seul homme : aucun sens...

Mérôme

Là-Bas, 15 décembre 1995


Mario demandait : "J'aimerais connaître quelles ont été vos réactions lors de la sortie du premier album de Fredericks - Goldman - Jones. Moi, je dois avouer que j'ai été déçu au début."

Ce fut aussi ma réaction et encore aujourd'hui je préfère les albums solo. Quelqu'un un jour m'a répondu ici que les différences venaient du fait que JJG avait évolué. C'est vrai, mais je m'attendais à une évolution plus orientée vers des morceaux blues et acoustiques (Peur de rien, Je commence demain, Il y a...). J'espère que les prochains albums évolueront un peu dans ce sens.

Philippe Calvet

Là-Bas, 15 décembre 1995


Bon... C'est peut-être un peu plus compliqué que ça...

C'est vrai que sur comme toi, je n'aime pas tellement. C'est une chanson dont le sujet est vraiment très personnel à Jean-Jacques Goldman et que d'autres auront toujours du mal à interpréter. Je pense qu'ici la raison est plus "musicale" qu'autre chose. Je ne sais plus très bien à quel moment du concert cela apparaît, mais sans doute après "Que disent les chansons...?" comme sur l'album. Jean-Jacques avait probablement à ce moment là "une guitare autour du cou" et il fallait qu'il aille cherche son violon.

Surtout que c'est un instrument très difficile, il le dit lui-même, et bien qu'il l'ait beaucoup étudié, il a besoin de se concentrer sûrement pas mal avant d'en jouer (et ça accroche encore un peu. Ce n'est pas une critique, je crois que c'est vraiment très dur !). Et pour tout ceux qui jouent d'un instrument, je pense qu'ils auront remarqué que c'est beaucoup plus dur d'en jouer en chantant, ou juste après (d'ailleurs, sur une chanson comme "Nuit" par exemple, Jean-Jacques ne joue pas les chorus guitare alors que sur l'album studio si, sur scène il se réserve les solos...). Donc je pense que c'est la principale raison pour laquelle il laisse un couplet. Si vous vous souvenez, sur la tournée "Veiller tard" où il chantait la chanson seul, il y avait Patrick Mondon, un autre violoniste ("spécialisé") qui jouait toute la première partie du thème, Jean-Jacques n'arrivait qu'après. Et donc si c'est pour l'entendre au violon, ok, ça justifie tout (c'est quand même le plus beau moment de la chanson, et un grand moment pendant le spectacle de le voir arriver et jouer...).

Sinon, c'est vrai, mais c'est aussi l'intérêt de la chose, que ces trois personnes ont des cultures différentes (cf "Né en 17...") et que ca ne peut pas coller toujours sur les anciennes chansons. Par contre, ça apporte une richesse aux nouvelles, écrites en conséquence.

Enfin, sur un plan plus personnel, je dirais que je préfère en fait JJG tout seul. J'aime bien sa voix et son interprétation de ses chansons. Mais il l'a dit lui-même : au bout d'un moment, on risque de tourner en rond. Il a choisi cette voie sans doute parce qu'il était au bout de la précédente. Cela n'enlève rien à ce qu'il a fait ni ne nous empêche (encore heureux !) de l'écouter encore et encore... Mais la vraie question est "préférons-nous Jean-Jacques avec Michael et Carole ou Jean-Jacques qui sombrerait dans l'auto-plagia (selon sa propre expression) ?"). Donc j'aime bien FGJ parce que je pense que c'est un choix artistique. Et quand il a envie de chanter une chanson seul, il ne s'en prive pas : ce sont "Ne lui dis pas", "Fermer les yeux" et surtout "Serre-moi" sur le dernier album, qui sont sans doute les plus belles. Donc en ce qui me concerne, je le suis, là encore...

Paul Lafond

Là-Bas, 22 février 1996


Pour le débat JJG/FGJ, je penche pour JJG. Ce qu'il a fait pour FGJ est bien, comme quelqu'un a dit, les chansons pensées pour les trois sont différentes de celle solos reprises à trois en spectacle. J'ai aussi du mal avec 'Comme toi' sur le dernier live. Je suis bien content que JJ n'ai trouvé personne à ses débuts pour chanter ses textes. J'adore sa voix, la façon dont il phrase ses textes. Et quand j'écoute d'autres artistes qui chantent les chansons qu'il leurs a écrites, je ne peux pas m'empêcher de penser que ca serait mieux avec sa voix. Même si certains textes écrits pour des femmes iraient moins bien avec un homme qui chante. Quand j'entends qu'il écrit pour un(e) autre, ma réaction est toujours "super du nouveau Goldman / zut c'est pas lui qui interprète".

Tanguy Kervahut

Là-Bas, 23 février 1996


Je tiens à dire que j'aime beaucoup JJ en trio !! Même si je trouve que la voix de JJ est extraordinaire et qu'une chanson comme "Fermer les yeux" est terriblement belle, les trois voix ensemble me donnent aussi des frissons. Ce mélange des voix... des fois je sais à peine qui chante quoi, et j'aime bien cela ! En plus Michael Jones est là depuis bien longtemps. Moi, qui suis allée au concert de JJ seulement une fois et si tôt qu'en 1986, je me rappelle MJ sur scène (où il a chanté son propre "Guitar Man" d'ailleurs), bien sûr, c'était l'année de "Je te donne" ! Quant à Carole Fredericks, je trouve simplement qu'elle est formidable ! On la trouve déjà sur "A quoi tu sers (Intro)", n'est-ce pas ? Et "Je commence demain" version Sur Scène (92), qu'est-ce que cette chanson serait sans Carole... Et excusez-moi, mais si son accent américain dérange, qu'est-ce qu'on ne pourra pas dire de l'accent français de JJ quand il chante en anglais... Non, calmez-vous, je le trouve plutôt mignon, mais je trouve un peu fort si quelqu'un de non-francophone n'a pas le droit de chanter en votre belle langue. Si les Français ne supportaient pas un accent étranger, il me vaudrait mieux me taire par ailleurs.

Helena Fornander

Là-Bas, 23 février 1996


A vrai dire, je trouve leur premier album ensemble moins agressif dans l'ensemble. Mais, au départ, l'album Rouge m'a surprise. Après la première écoute, c'était "j'aime t'y, j'aime t'y pas ?" C'était effectivement plus agressif. Après plusieurs écoutes, je me suis dit que Jean-Jacques avait décidé de se faire plaisir avec cet album. Comme je l'ai déjà dit à Helena, c'est un retour en arrière / bond en avant. Il y avait une nette évolution, mais le son était plus "raw" comme au début de Goldman - Guitares plus fortes. Le verdict : "j'aime t'y!" En fait, plus je l'écoute cet album, plus je l'aime. Je trouve que c'était courageux de la part de JJG de le sortir. C'était pas évident ni en musique, ni en textes. Il y en a (pas sur cette liste, des nièces et neveux en France) qui ont entendu "Rouge / choeurs russes" et qui on tout de suite pensé qu'il était devenu communiste ! ! ! Je leur ai donné mon opinion évidemment ! Ils ont probablement pensé : "La tante d'Amérique... complètement gaga avec son Goldman..."

Yvonne Williams

Là-Bas, 26 février 1996


Préférez-vous Jean-Jacques Goldman seul ou en trio avec Fredericks-Goldman-Jones, et pensez-vous que FGJ a été une étape obligatoire dans sa carrière ? Personnellement, je suis un peu perplexe.

Il faut dire que j'ai découvert Jean-Jacques Goldman en 1997, donc très tard, et FGJ c'était déjà terminé. Comme j'ai découvert JJG avec l'album "Singulier", je trouve normal de dire que j'adore JJG lorsqu'il chante en solo. Par exemple, des chansons comme "Puisque tu pars", "Tu manques" ou "Tout petit monde", il les a chantées seul, quoi. Ce que j'aime chez lui, c'est la façon dont il interprète les chansons : par exemple, pour "Puisque tu pars" on a l'impression qu'il est vraiment en train de vivre cette expérience. Et ça, c'est très rare de nos jours. Prenez par exemple la reprise de "Je l'aime à mourir" par je sais plus quel boys band (Alliage ou Boyzone), moi j'ai vraiment l'impression qu'ils chantent avec dans leur visée un peu plus de sous dans leur poche à l'avenir plutôt qu'avec la volonté de faire ressentir la beauté de cette chanson. Bon, c'est un exemple parmi d'autres, j'aurai pu prendre l'exemple des World Apart, où dans leur clip on croit plutôt qu'ils chantent "Je te donne ma chemise". Et ne rigolez pas, c'est une fille qui m'a dit ça !

Bref, lorsque JJG chante seul c'est un moment magnifique et merveilleux, avec plein de superbes chansons à la clef, comme il nous l'a montré lors de sa dernière tournée.

Mais il ne faut pas croire que je n'aime pas le trio FGJ pour autant. Bien au contraire ! J'adore la voix de Michael Jones (en passant, petite pub :son dernier album solo est génial !), et j'aime bien aussi Carole Fredericks (sauf lorsqu'elle chante du groove ou du R&B, ça ne lui va pas du tout). D'ailleurs, "Fredericks Goldman Jones" a été le second album que j'ai acheté. Avec ce trio, on s'aperçoit que JJG s'offre un petit break : las d'être seul sur le devant de la scène, il s'est demandé "Pourquoi ne pas faire un trio ?". Ce que je comprends tout à fait, moi-même étant plutôt d'un naturel timide. De 90 à 95, les chansons qu'il chante sont des chansons à chanter à trois (bon, sauf quelques exceptions). Par exemple, "Né en 17 à Leidenstadt", c'est une chanson à chanter obligatoirement en trio, et elle est géniale. Et s'il a chanté des succès en solo comme "Il suffira d'un signe", "Comme toi" ou "Pas toi", il a aussi eu un succès incroyable en trio avec "A nos actes manqués", "Un, deux, trois" ou "Rouge". Et puis ça forme un groupe magnifique, quand même : trois artistes de talent pour le prix d'un, ça ne se refuse pas !

Personnellement, je pense que JJG devait faire un "trou" dans sa carrière solo. Non pas que ses chansons devenaient moins bien (bien au contraire !), mais il fallait qu'il fasse une sorte de petite pause, pour mieux repartir ensuite. En plus, le trio FGJ a lieu pile poil lorsqu'il atteint la quarantaine, et à cet âge-là il y a une "crise", normalement. Si, si ! Je suis sûr que vous connaissez quelqu'un qui est passé par la crise de la quarantaine ! Enfin bon, il ne voulait pas être seul, de plus il voulait écrire d'autres formes de musique. Et je pense qu'entre "Entre gris clair et gris foncé" et "En passant", JJG a vraiment évolué, ses chansons sont devenues, comment dire... un peu plus matures. Et ce depuis l'album FGJ, où s'est faite une véritable cassure. Avant, c'était essentiellement des chansons intimes ou d'amour qu'il écrivait ("Doux", "Je ne vous parlerai pas d'elle", "Parler d'ma vie"). Lors du trio, ça a été une belle transition, car on trouve des chansons d'amour un peu plus tristes, pessimistes ("C'est pas d'l'amour", "Je l'aime aussi", "Il part", et surtout "Chanson d'amour"), et il commence à évoquer de nouvelles idées et remises en question ("Né en 17 à Leidenstadt", "Peurs", "Vivre cent vies", "Fermer les yeux", "Frères"). Il développe beaucoup plus de thèmes. Et ensuite, sur l'album "En passant", on s'aperçoit que les thèmes sont beaucoup plus diversifiés qu'au précédent album solo. "Sache que je", "Quand tu danses", "Natacha", "Les murailles", évoquent l'amour de façon pessimiste (ainsi que, mais dans une moindre mesure, "Tout était dit"), "Bonne idée" et "On ira" sont des chansons plus optimistes sur le thème de la vie et de l'amour, "En passant" évoque la vie qui poursuit son chemin à travers les yeux d'un badaud (il paraît qu'il y a un rapprochement avec "Puisque tu pars" et "Veiller tard", je ne trouve pas, j'ai donc loupé un épisode !).

Quant à savoir s'il a bien fait de prendre Michael et Carole, moi je pense que oui. Michael Jones est le compagnon de JJG depuis la fin de Taï Phong, c'est donc normal qu'il ait la place dans le trio. En plus, il a une voix superbe qui rend très bien, surtout dans "Rouge" et "Frères". Quant à Carole, elle est aux côtés de JJG depuis 1986. Et c'est vrai qu'il n'y a qu'elle pour chanter des chansons comme "Je commence demain" ("I'm looking for a man..."). Par contre, dans "Peurs" je n’ai pas trop pigé sa présence (c'est une chanson où les natifs d'un pays rejettent une femme venant des colonies, et au début ça m'a fait bizarre d'entendre Carole chanter "On aime les serrures / Pas les étrangers"). Et il est vrai également que sa reprise d'un couplet de "Comme toi" a été plus désastreuse qu'autre chose...

Je pense que si quelqu'un avait dû prendre la place de Carole Fredericks, c'eût été... Sirima, si elle était toujours là, malheureusement. Mais avec la magnifique voix qu'elle avait, je suis sûr que le trio "Sirima Goldman Jones" aurait fait un malheur, non ?

Benjamin Broucke
En passant, 19 octobre 1999


Moi j'adore JJG depuis le tout début, même si c'est vrai que j'étais vraiment un gamin. Pour moi le trio était une étape, pas vraiment obligatoire mais incontournable. JJG le dit lui même, le trio était pour lui une évidence. Mais c'est vrai que pour moi JJG c'est un chanteur solo, qui sur scène partage beaucoup. Et je dois dire que je suis très content de l'avoir retrouvé en solo.

Sylvain Cébien
En passant, 21 octobre 1999


Je souscris tout à fait à l'impression étrange laissée par l'intervention de Carole Fredericks sur certaines chansons, notamment "Comme toi". Je préfère cent fois l'entendre en anglais plutôt qu'en français dans les "Américain" live ou dans "Je commence demain".

Pour être honnête, je trouve qu'elle dessert même certaines chansons lorsqu'elle est en "lead voice". Faites écouter "Chanson d'amour" ou "Il part" à un non goldmanien. Je vous verse un an de royalties de JJG (soit environ 50 millions de francs) s'il comprend un couplet en entier... Allez, même une phrase. Je trouve idiot que JJG se tue à faire des paroles intelligentes si elles ne sont pas intelligibles.

L'accent de Carole est hélas trop prononcé. Dommage, après 15 ans de présence en France. Rien à voir avec la voix de Michaël, que le léger accent gallois colore à merveille. Allez, je vais être encore plus dur. Carole me semble faite pour être choriste. Et ce ne sont pas ses productions solos actuelles qui me feront changer d'avis.

Et pourquoi pas un trio Arena-Jones-Goldman (Robert, bien sûr...;-))) ?

Stéphane Dumont
En passant, 21 octobre 1999


Je ne suis pas d'accord avec Benjamin !!!!!!!!!!!!!!! Les chansons de djaydjaydamourquidevientvieuxmaisquiesttoujoursaussisuperbe (désolée, c'est le surnom le plus court que j'ai pour lui !)en solo sont très jolies, il les chante très bien, mais j'ai toujours préféré les versions concert parce qu'il ne chante pas tout seul, là !!! Et sans vouloir vous vexer (parce que je sais qu'il y en a certain(e)s qui tueraient pour lui), je trouve qu'il n'a pas une voix super extraordinaire, parce qu'il ne veut pas faire comme tous ses potes chanteurs qui chantent tous les jours, alors elle s'enroue et elle fait des "couacs" parfois (cf. les bouts de chansons qu'il chante tout seul comme "Peurs" ou "Pas toi"(premières versions) par rapport (comme exemple pour vous, comme référence pour moi) au Jones mais c'est vrai qu'avec Fredericks......ahem... elle gâche tout, si je peux dire...

Donc pour moi, l'idéal, c'est la bande à 6 (celle de "En passant 97-98") parce qu'ils sont potes de longue date, qu'ils se marrent, qu'ils chantent et jouent tous bien...

Ou sinon la "petite bande"avec JJ et Mike parce qu'ils sont comme des frères (même s'ils ne se ressemblent pas du tout), et, chose très importante, qu'ils sont complémentaires (JJ : textes supers-incontestables, Mike : voix et grattes incontestées, JJ : voix grave, Mike : tous les tons possibles et imaginables sur terre, JJ : as du piano, de l'harmo, du violon (malgré ce que disent certains) et du sport, Mike : as du solo de gratte et de la gratte tout court, de l'humour (anglais) et de la "clownerie" (y'a qu'à regarder les cassettes vidéos, vous comprendrez...))

Clarx
En passant, 22 octobre 1999


Retour à la page précédente

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris