Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Moi, fan ?!

Cela fait bientôt quatre ans que je côtoie la cybercommunauté goldmanophile. En quatre ans, donc, j'ai eu des échanges avec des centaines de personnes, et certaines d'entre elles sont devenus des proches dont je regretterais désormais profondément ne pas avoir eu la chance de faire la connaissance.

Certaines se considèrent comme des "fans", d'autres me demandent si je suis "fan". Ce terme est vague, et ne veut pas dire grand chose. Si l'on en croit la définition du Larousse, un fan est un admirateur enthousiaste de quelque chose ou de quelqu'un. Par ailleurs, c'est une abbréviation de l'anglais "fanatic".

J'ai quand même remarqué des "ressemblances", des "profils type" parmi toutes ces personnes dont le point commun est d'aimer les chansons de Jean-Jacques Goldman. Après mûre réflexion, voici les dix catégories de fans de Jean-Jacques Goldman (la plupart n'étant d'ailleurs pas exclusives les unes des autres ; personnellement, je me reconnais comme appartenant aux catégories "papier peint", "collectionneur light", "littéraire", "rescapé", "humaniste").

  1. Vous aimez les chansons de Jean-Jacques Goldman. Beaucoup. Mais tout le reste, sa vie, la signification de ses chansons, l'existence des premiers titres devenus introuvables, vous laissent totalement indifférent. Vous êtes dans la catégorie "amateur".

  2. Les chansons de Jean-Jacques Goldman accompagnent votre vie depuis des années. Vous êtes capable de rapprocher plus de trente de ses titres d'un événement précis de votre vie. Il est fréquent que vous citiez une de ses phrases dans la conversation. Vous êtes dans la catégorie "papier peint".

  3. Vous avez pris six mois de congés sans solde, ou vous avez abandonné vos études, pour assister à la tournée "En passant tournée 1998". Vous avez vu plus de dix concerts lors de cette tournée. Vous faites plus de 500 km pour assister à un concert. Vous programmez vos lieux et dates de vacances en fonction du passage de la tournée. Vous attendez devant l'entrée dès 9 h du matin pour être sûr d'être au premier rang. Vous êtes dans la catégorie "concerts".

  4. Vous êtes facteur et vous vous êtes fait muter à Montrouge pour distribuer le courrier de Jean-Jacques Goldman. Votre copine est psychologue. Vous courez derrière le bus à la fin des concerts. Vous attendez des heures devant un petit pavillon de Montrouge, ou à la sortie des hôtels où logent les musiciens. Vous êtes dans la catégorie "groupies".

  5. Vous aimeriez bien avoir tout ce qu'a fait Jean-Jacques Goldman mais vous n'êtes pas prêt à y abandonner vos économies. Vous préférez le fond à la forme, et l'édition brésilienne de "Sister Jane" vous laisse indifférent. Vous achetez un "promo" ou un maxi 45 T "rare" uniquement à l'occasion, si vous ne devez pas y laisser votre dernière chemise. Vous êtes dans la catégorie "collectionneur light".

  6. Jean-Jacques Goldman n'a plus de secret pour vous. Vous avez tout, ou vous cherchez activement ce qui vous manque. Vous avez les deux versions de "Puisque tu pars" (pochette couleur, pochette noir et blanc), les deux versions de "Elle a fait un bébé toute seule" (pochette "normale", pochette ronde plastique transparente), les deux versions de la pochette de "Il suffira d'un signe" (titre rouge, titre jaune), les éditions brésilienne ou allemande de "Sister Jane", les 45 T originaux des Red Mountain Gospellers, de "Slow me again" ou de First Prayer. Vous avez tous les singles hors commerce. Vous êtes dans la catégorie "collectionneurs".

  7. Aujourd'hui, vous savez écrire, composer, jouer ou chanter, parce qu'un jour, votre goût pour les chansons de Jean-Jacques Goldman est allé au delà du simple plaisir de l'écoute. Vous êtes dans la catégorie "artiste".

  8. Vous avez une approche très intellectuelle de l'œuvre de Jean-Jacques Goldman. Vous disséquez les textes pour connaître leur signification profonde. Vous avez effectué des recherches documentaires sur l'œuvre de Marek Halter, Frédéric Dard, Johnny Winter, Khalil Gibran et les spaghetti. Vous aimez discuter avec autrui des implications philosophiques de "Né en 17 à Leidenstadt" ou de "Rouge". Vous êtes dans la catégorie "littéraire".

  9. Grâce à une ou des chansons de Jean-Jacques Goldman, vous avez surmonté une épreuve que vous pensiez insurmontable. Vous êtes dans la catégorie "rescapé".

  10. Votre attachement à Jean-Jacques Goldman va au delà de son œuvre. Vous vous intéressez avant tout à ses messages ; vous partagez la plupart de ses convictions, notamment dans le domaine de la progression sociale, de l'éducation, de la tolérance. Vous avez rencontré des gens qui partagent ces convictions là, et vous vous êtes découvert de nombreux points communs qui vont au delà de vos goûts musicaux pour l'œuvre de Jean-Jacques Goldman. Vous êtes dans la catégorie "humaniste".

Cette catégorisation a donné lieu à un sondage sur ce thème auprès des abonnés à la liste de diffusion du site.

Jean-Michel Fontaine
21 octobre 1999
Tous droits réservés


La répartition des "fans" de Jean-Jacques me semble assez juste et en ce qui me concerne, voila comment je "me vois" :

(c) Manuella Nselel
En passant, 26 octobre 1999


Pour commencer j'associerai deux catégories : "papier peint" et "rescapé". Pour moi, certaines phrases des chansons de JJG résonnent plus que d'autres à cause des événements plus ou moins difficiles que j'ai vécus. Une que j'apprécie tout particulièrement en ce moment - mais il y en aurait des dizaines d'autres - c'est "le temps qui passe ne guérit de rien". Cette phrase anodine, sortie du contexte de la chanson (accrochée au dessus de mon bureau), prend pour moi une signification particulière pour ce que je vis en ce moment, et m'aide constamment toute la journée. Je pourrais également citer "et toutes les peines toutes, contre une seule de nos minutes" ou encore "faut surtout jamais regretter". Je pense que je pourrais (j'espère comme pas mal de gens sur cette liste) résumer ma vie par quelques unes de ces phrases sans qu'il y ait besoin de m'étendre sur le sujet. C'est une des raisons entre autres pour laquelle Jean-Jacques compte beaucoup.

L'autre catégorie dans laquelle je m'inscris est celle d'"humaniste". La aussi je pense qu'on devrait pas mal se retrouver dans cette catégorie. En effet, c'est un trait de caractère que j'apprécie beaucoup chez JJ. Je le trouve souvent au fait de l'actualité dans la plupart de ses chansons. Il n'y a qu'a écouter "Le coureur" où il peint la vie de ce jeune sportif avant et après avoir été récupéré par les "pompes à fric". "La vie par procuration" est également une chanson de constat sur ce qu'est devenue la société d'aujourd'hui toujours à laisser les autres plus seul. Et malgré cela, "Rouge" amène l'espoir d'un changment possible à condition que tous les gens responsables et qui n'ont pas envie que la société évolue comme ça bougent et changent les choses.

Pour tout cela, le caractere "humaniste" est important mais je terminerai pas sans citer les "Restos du Coeur". Je sais, c'est facile mais la façon dont JJ s'est impliqué là-dedans est remarquable. Jamais vous ne le verrez se mettre en avant, jamais il ne cherchera à faire de la pub sur le fait qu'il soit présent à cette soirée. Il accorde beaucoup plus d'importance (et il a raison) aux bénévoles qui font vivre cette association depuis plus de dix ans qu'à lui qui chaque année se débrouille pour monter un spectacle.

Fabien Picaud
En passant, 26 octobre 1999


Je suis "Papier peint", c'est sympa, cette image m'a tout de suite fait pensé à "La vie par procuration". Il m'arrive donc fréquemment de citer certaines phrases de certaines chansons dans la vie courante. C'est une collègue de boulot qui me l'a fait remarquer, car je ne m'en étais pas rendue compte avant. Un jour, elle m'a dit "Arrête de citer Goldman, à tout bout de champ, c'est agaçant". Faut dire que ses chansons bercent tellement ma vie, que je suis tellement imprégnée par les paroles de ses chansons, qu'à force ça déteint.

Je suis "Littéraire", certains des bouquins que j'ai lus, je l'ai fait parce que je pensais que JJG s'en était inspirés pour écrire certaines de ses chansons. C'est ainsi qu'après La mémoire d'Abraham, j'ai lu plusieurs bouquins de Marek Alter. Je lis actuellement "Les mystères de Jérusalem". Ça n'a rien à voir avec une des chansons de JJG, mais comme j'ai appris à connaître cet auteur grâce à JJG, je poursuis en lisant les autres bouquins qu'il a écrit. C'est comme ça aussi que j'ai lu la trilogie des Fourmis de Weber, cet été, parce qu'un des membres de la liste de discussion Là-Bas avait trouvé que ces bouquins collaient bien avec la chanson "Bonne idée". Je n'ai toujours pas trouvé pourquoi il avait pu faire ce rapprochement, mais j'ai beaucoup aimé ces différents bouquins.

Je suis "Rescapée", mais cela est trop personnel, pour que j'expose ici pourquoi. Enfin je peux juste dire que la chanson "C'est ta chance" m'a fait comprendre pas mal de trucs, sur moi et sur mon entourage.

Enfin, je suis "Humaniste", mais tous les "fans" (c'est vraiment moche comme mot), de JJG le sont plus ou moins.

Je ne pensais jamais que j'appartenais à autant de catégories, donc en résumé, je suis Papier peint, Littéraire, Rescapée, Humaniste. C'est de plus en plus grave, mais je ne suis pas encore dans la catégorie "Groupies". :-)

Maryline Prévost

En passant, 31 octobre 1999


"Papier peint" : J'ai fait un test avec un copain au téléphone hier. J'ai cité Jean-Jacques Goldman sept fois en moins d'une heure. De plus, ce n'est pas trente, mais une bonne cinquantaine de ses chansons que je peux rapprocher d'un événement particulier de ma vie. Je suis donc un papier peint très intense, d'autant plus que je suis le seul lycéen à avoir cité Jean-Jacques Goldman dans un DS d'Anglais (ça va rester dans les annales, ça !)...

"Amateur" : Pas du tout, je le prouverai par la suite...

"Concerts" : J'ai fait du baby-sitting pour me payer une place au concert de JJG à Lille le 6 octobre 1998. Mais ça s'arrête là. Par contre, lors de la prochaine tournée, j'aurai bossé tout l'été précédent, et pire, j'aurai ma voiture... Donc, "concerts" à venir...

"Groupies": Je ne suis pas facteur, je ne connais pas de psy, et j'aime pas rester des heures dehors à attendre patiemment qu'une porte d'un pavillon ne s'ouvre. Et puis, si j'adore JJG j'adore aussi le laisser tranquille, c'est la moindre des choses, non?

"Collectionneur light" : Non.

"Collectionneur" : J'ai les deux versions de "Puisque tu pars" et de "Elle a fait un bébé toute seule", j'ai pratiquement tous les 45 Tours et 33 Tours, je cherche activement ce qui me manque, quitte à placarder une annonce dans la salle des profs de mon lycée l'an dernier ! En tout cas, mon portefeuille maigrit toujours rapidement à chaque foire aux disques...

"Artiste" : En effet, depuis que j'ai connu Jean-Jacques Goldman j'essaie d'écrire des chansons. En tout, j'ai trois chansons totalement terminées, sept projets ou chansons non terminées, et... deux romans...

"Littéraire": J'ai écrit quelques interprétations de chansons qui ont laissé mon prof de français bouche bée. De plus, j'essaie de trouver les bouquins de Khalil Gibran, m'intéresse à Frédéric Dard, et adore les spaghettis...

"Rescapé": Sans aucun doute. Si "Puisque tu pars", "Pas toi", "Là-bas" et "Tu manques" m'ont montré la (très) dure réalité de la vie, elles m'ont aussi permis à sortir d'un gouffre de déprime et de pessimisme gigantesque dans lequel j'avais plongé après la disparition d'un être très cher (et qui s'est finalement révélé n'être qu'un amnésique voulant tout effacer de son passé...). Et "Frères" m'a permis de confirmer mon souhait professionnel : devenir reporter-photographe de guerre aux Nations Unies.

"Humaniste" : A 100%. Je trouve les messages de Jean-Jacques très justes, d'autant plus que je partage ses opinions sur à peu près tout (sauf parfois sur sa vision de l'amour à ses débuts, beaucoup trop rose). Sans oublié que j'ai rencontré ma meilleure amie, Anne-Catherine, par le biais de JJG aussi...

Pour finir, je voudrais ajouter une catégorie qu'il a oublié, et que j'ai intitulée "Dépenses". (Si vous trouvez un mot meilleur, n'hésitez pas !). Ça regroupe certains aspects de "Groupie" et "Collectionneur". Voici la définition : vous vous intéressez à tout ce qui touche de près ou de loin Jean-Jacques Goldman et sa famille musicale. Vous avez les programmes et les gadgets de toutes ses tournées, le CD de Sirima auquel il a participé, les disques d'autres chanteurs qui ont repris ses chansons, tous les posters et photos que l'on puisse trouver dans les magazines, tous les livres à son sujet, tous les articles de journaux qui font référence à lui... [Remarque de Jean-Michel : pour moi, cela fait partie de la catégorie "Collectionneurs"]

Benjamin Broucke

En passant, 6 novembre 1999

Retour à la page précédente

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris