Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

 

Vie privée

A partir du moment où il n'aborde pas un aspect de sa vie privée dans une de ses chansons ou dans une interview, je refuserai systématiquement tout message empiétant sur la vie privée de Jean-Jacques Goldman.

Jean-Michel Fontaine
En passant, 28 octobre 2001



Même Jean-Michel aborde (un tout petit peu, c'est vrai), cette vie privée sur son site, dans la partie biographie, avec cette belle histoire de M. Goldman en 2CV... Et cette biographie existe en tant que rubrique du site. Or, quoi de plus privé qu'une biographie, même si celle de Jean-Michel parle surtout de sa vie musicale. Le comble : le site et la liste de diffusion s'appellent "Parler de sa vie" !!!! On ne parle donc pas de toute sa vie ?

Je pense moi que cette vie privée peut (doit ?) être évoquée, sans tomber dans des détails graveleux, étant donné que sa vie influence énormément son écriture. Peut-être que cela ne sert à rien avant la sortie d'un album, mais on est en droit de s'interroger sur ce que donneront ses chansons quand on sait tout ce qu'a traversé M. Goldman ces derniers temps (séparation, perte d'une amie proche, rencontre(s), etc.).

Gabriel Fischer
En passant, 28 octobre 2001



Gabriel, merci de bien relire le passage auquel tu fais référence :

A partir du moment où il n'aborde pas un aspect de sa vie privée dans une de ses chansons ou dans une interview, je refuserai systématiquement tout message empiétant sur la vie privée de Jean-Jacques Goldman.

Je ne peux pas être plus explicite. Je fais référence à la 2CV dans la mesure où elle est contenue dans une biographie que JJG a autorisée. Je parle de Catherine dans la mesure où JJG en a parlé. De ses enfants parce qu'il en a parlé. De son divorce parce qu'il en a parlé. Tant qu'il ne parlera pas de son remariage, je n'aborderai pas la question. C'est une question de principe et je ne transigerai plus avec ce sujet. (bon, les grincheux vont me rétorquer que je viens justement de le faire, mais comme j'ai déjà lourdement insisté sur le fait que si j'aborde certains aspects de sa vie privée, c'est uniquement parce que lui-même les a abordés auparavant, et que les personnes en question ne semblent pas faire la différence entre les deux, je préfère répondre une nouvelle fois à ces interrogations plutôt que de censurer 95% des messages qui sont envoyés sur "En passant"...).

Gabriel Fischer a écrit :

Je pense moi que cette vie privée peut (doit ?) être discutée, sans tomber dans des détails graveleux, étant donné que sa vie influence énormément son écriture. Peut-être que cela ne sert à rien avant la sortie d'un album, mais on est en droit de s'interroger sur ce que donneront ses chansons quand on sait tout ce qu'a traversé M. Goldman ces derniers temps (séparation, perte d'une amie proche, rencontre(s), etc.).

Nous verrons à ce moment là. Ce que vous ne semblez pas réaliser, peut-être, c'est que l'existence de mon site n'est liée qu'au bon vouloir d'une ou deux personnes qui peuvent le faire fermer quand ils le souhaitent, sans sommation, et sans que je n'y puisse rien juridiquement. Je ne tiens donc pas à faire de vague...

Jean-Michel Fontaine
En passant, 28 octobre 2001



Il est clair qu'"En passant" comportait quelques chansons à "l'image" des pensées de JJG à l'époque de son écriture. Il est clair que d'après les différentes descriptions du prochain album, la musique de danse, donc jouissive, prendra le pas sur les chansons plus tristes et nostalgiques. Sa vie privée a obligatoirement eu une incidence sur son écriture (il ne s'en cache pas lors des ses interviews d'ailleurs, parlant de photographies des quatre dernières années). Alors même s'il est en couverture d'"Ici Paris" ou de "Voici", je pense qu'il est mieux de le savoir heureux (il doit l'être), qu'il écrive toujours de bonnes chansons (nous verrons bien cela le 20 novembre) et que celles-ci soient moins grises et plus bleues. Tant mieux !

Stéphane Zibi
En passant, le 28 octobre 2001



Mais comment faites-vous pour savoir si une chanson est autobiographique ou non ? Avant de le lire ici ou sur le site, je n'ai jamais pensé que "Les murailles" ou "Quand tu danses" étaient autobiographiques et je n'ai pas trouvé que "Jean-Jacques évoquait sans ambiguïté sa séparation avec sa femme".

Albireo
En passant, 28 octobre 2001



Je n'ai jamais lu nulle part explicitement que Goldman avait divorcé. J'avoue que je ne lis pas beaucoup de magazines parlant musique et encore moins ceux parlant cancans, mais je n'ai découvert qu'ici qu'il avait divorcé. Les chansons "Murailles" et "Quand tu danses" me paraissaient être sur le même registre que "Reprendre c'est voler" qui a été écrit à une époque où il ne me semble pas que JJG ait divorcé... Et pourtant le sujet est aussi clair que dans le dernier album "En passant".

Etant à Sarajevo, je n'ai pas accès même involontaire à la presse de chez le coiffeur... Je n'ai donc pas su qu il s'était remarié si ce n'est sur ce site où j'ai dû le comprendre implicitement jusqu'à un récent mail de Jean-Michel.

Lorsque je l'ai appris, quelle ne fut pas ma surprise de ne pas l'avoir su plus tôt ! Je pensais pouvoir rester au courant de l'actu Goldman même aussi loin grâce à la liste... Et pour moi, ce mariage fait partie de son actu. Je ne veux rien savoir sur sa femme, qui ne m'intéresse que très très peu, mais je suis heureuse de lire qu'un heureux événement lui arrive et mettra peut être une touche de joie dans le futur album...

Je ne sais plus qui disait que Goldman et ses chansons éclairent nos vies. L'album "En passant" m'a en effet beaucoup aidée car à l'époque je vivais la même chose que lui, sans le savoir. Aujourd'hui, me dire qu’il est heureux me rend joyeuse. Ses chansons nous permettent souvent de nous retrouver et pourquoi ses expériences ne nous donneraient-elles pas du courage elles aussi ?

Ceci dit, je n'ai point besoin de quelconque détails concernant sa femme, ni concernant le déroulement du mariage...

Merci Jean-Michel pour ta déontologie. Elle me plaît, mais peut-être ne faut-il pas être trop catégorique. Ne mentionner que le fait de son mariage ne me semble pas aller plus loin dans sa vie privée que de parler du décès de Carole Frederiks. Les deux événements méritent nos attentions.

Laure
En passant, 29 octobre 2001



Moi aussi, je pense que toute chanson n'est pas obligatoirement autobiographique et qu'il est difficile de le savoir. Des chansons parlant de séparation auraient très bien pu faire allusion à ce que vivent certains couples sans que l'auteur soit concerné. JJG ne dit-il pas que pour écrire ses chansons, il note des choses qu'il voit de la vie, mais pas seulement de sa vie.

Annabelle Maurice
En passant, 30 octobre 2001



En ce qui concerne sa vie privée, je suis d'accord avec tous ceux qui disent qu'on s'en fout, cela ne nous regarde pas (comme diraient certains) ! De toutes façons, JJ sait nous en parler à sa manière s'il a envie de nous en faire part : "Sache que je", "Quand tu danses", "Je ne vous parlerai pas d'elle", "Qu'elle soit elle" etc. Bien sûr, savoir ce qu'il se passe dans sa vie permet de comprendre (peut-être) certaines chansons (je suis très attachée au sens des paroles) mais laissons le vivre et s'il a envie de parler de son mariage il le fera peut-être dans une chanson, d'une façon détournée.

Déborah Delannay
En passant, 31 octobre 2001



Je me souviens de l'album "Fredericks-Goldman-Jones", qui m'avait particulièrement marqué par rapport aux sujets abordés : quelqu'un qui parle de séparation, de solitude, du manque de l'autre, de la désillusion de l'amour, cela n'a rien d'étonnant, ce sont les thèmes qui reviennent le plus souvent chez la plupart des artistes. Mais quelqu'un qui y consacre un album entier ("C'est pas d'l'amour", "Vivre cent vies", "Nuit", "J'l'aime aussi", "Chanson d'amour", "Tu manques"), ne peut pas laisser indifférent l'auditeur et traduit très probablement un sentiment suffisamment présent pour qu'il choisisse ces thèmes-là. Il ne s'agit pas là de lire à la virgule près ce que Jean-Jacques écrit et d'en déduire que c'est exactement ce qu'il vit, mais lui-même parle de sentiments partagés avec son public et de confidences, comment pourrait-il traduire ceci si ce n'est avec ses chansons ?! Je trouve que ces sujets là, sont souvent très bien abordés et, disons-le honnêtement, Jean-Jacques met des mots sur nos pensées les plus secrètes, "il nous sauve peut-être pendant qu'on s'amuse (ou qu'on angoisse)...". Donc, pour finir, il n'y a plus grand chose à dire sur la vie privée de JJ, après que nous ayons réalisé qu'il vit quasiment les mêmes vies que nous autres, et que cela fait 20 ans qu'il nous les chante...

David Ceccon
En passant, 31 octobre 2001



Je répète et je redis que si la vie privée de Monsieur Goldman "m'intéresse" (remarquez les guillemets...), c'est uniquement parce que finalement elle est assez proche de celle de beaucoup d'entre nous, mais que lui sait en parler avec des mots qui nous touchent. Et ces mots aident (si, si...). Les détails croustillants, je m'en tamponne le coquillage (de Bretagne). Mais je suis très impatient d'écouter ce qu'il a mis dans ses chansons de sa vie privée, de savoir comment lui la vit, et comment il en témoigne. Cette précision pour m'éviter de passer pour un lecteur de la revue poubelle qui commence par Voi...

Gabriel Fischer
En passant, 31 octobre 2001



Retour à la page précédente

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris