Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Pas toi

Où trouver ce titre Retour au menu

Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Jean-Jacques Goldman
Editée par : J.R.G. / N.E.F. Marc Lumbroso

Version originale
Année : 1985
Interprétée par : Jean-Jacques Goldman
Distribuée par : C.B.S.

 

Reprises O trouver ce titre Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1985 Jean-Jacques Goldman LP Non Homologué ; EPC 25 678 1985_album_non_homologue_300.jpg non disponible.
1985 Jean-Jacques Goldman LP Non Homologué (Canada) PFC 90 932 non disponible.
1985 Jean-Jacques Goldman K7 Non Homologué ; EPC 40-26 678 1985_album_non_homologue_300.jpg non disponible.
1985 Jean-Jacques Goldman CD Non Homologué ; EPC 26 678 1985_album_non_homologue_300.jpg non disponible.
1985 Jean-Jacques Goldman CD Non Homologué (Canada) PFCT 90732 non disponible.
1985 Jean-Jacques Goldman 45 T EPC A 7012
1985 Jean-Jacques Goldman Maxi 45 T EPC A 127 012
1985 Jean-Jacques Goldman 45 T (Canada) CBS I 57189 non disponible.
1986 Jean-Jacques Goldman 2 LP En Public EPC 4501911
1986 Jean-Jacques Goldman 2 LP En Public (Canada) GFC 90749
1986 Jean-Jacques Goldman 2 K7 En Public EPC 450191-4
1986 Jean-Jacques Goldman 2 CD En Public EPC 450191-2
1986 Jean-Jacques Goldman 45 T (Allemagne) EPC A 6913
1989 Jean-Jacques Goldman CD Entre gris clair et gris foncé (Japon) 25-8P-5280
1989 Jean-Jacques Goldman CD hors commerce Entre gris clair et gris foncé (Japon) 647275
1991 Jean-Jacques Goldman 3 CD Quand la musique est bonne / Non Homologué / Positif COL 467 337-2
1991 Jean-Jacques Goldman Intégrale CD3 COL 469 217-2
1991 Jean-Jacques Goldman Intégrale CD4 COL 469 217-2
1992 Jean-Jacques Goldman 45 T (medley) COL 658 806-7
1992 Jean-Jacques Goldman Maxi 45 T hors commerce (medley) SAMP 1715 non disponible.
1992 Jean-Jacques Goldman K7 2 titres (medley) COL 658 806-4 non disponible.
1992 Jean-Jacques Goldman CD 2 titres (medley) COL 658 806-1
1992 Jean-Jacques Goldman CD 2 titres hors commerce (medley) PRO 717 non disponible.
1992 Fredericks - Goldman - Jones K7 Les Enfoirés à l'Opéra COL 472 424-4
1992 Fredericks - Goldman - Jones CD Les Enfoirés à l'Opéra COL 472 424-2
1995 Fredericks - Goldman - Jones K7 Du New Morning au Zénith COL 480 308-4
1995 Fredericks - Goldman - Jones CD Du New Morning au Zénith COL 480 308-2
1995 Fredericks - Goldman - Jones 45 T COL 662 167-7 non disponible.
1995 Fredericks - Goldman - Jones CD 1 titre hors commerce SAMP 2693
1996 Jean-Jacques Goldman 2 K7 Singulier COL 485 080-4
1996 Jean-Jacques Goldman 2 CD Singulier COL 485 008-2
1999 Jean-Jacques Goldman, Michael Jones, Claude Le Péron, Jacky Mascarel K7 En passant Tournée 1998 COL 494 829-4
1999 Jean-Jacques Goldman, Michael Jones, Claude Le Péron, Jacky Mascarel CD En passant Tournée 1998 COL 494 829-2
1999 Jean-Jacques Goldman, Michael Jones, Claude Le Péron, Jacky Mascarel CD 1 titre hors commerce SAMPCS 7184
1999 Jean-Jacques Goldman, Michael Jones, Claude Le Péron, Jacky Mascarel CD 2 titres COL 667567-1
2000 Fredericks - Goldman - Jones CD Pluriel COL 498 835-2
2000 Fredericks - Goldman - Jones 8 CD Intégrale 1990-2000 CD4 COL 498 836-2
2000 Jean-Jacques Goldman 8 CD Intégrale 1990-2000 CD6 COL 498 836-2
2002 Jean-Jacques Goldman 3 CD Quand la musique est bonne / Non Homologué / Positif ?


Adaptations trangres Reprises Retour au menu

Année Interprète Support Référence Pochette
1997 MelGroove CD 2 titres EMI 870 162-2
1997 MelGroove CD Apoca arrive ?
1998 Chorus Meps CD Hommage Editions Atlas 6227 303
2000 Michel Leclerc CD Recueil Spécial Piano n° 7 Hit Diffusion non disponible.
3 mars 2001 La troupe des dix commandements Tapis Rouge, France 2 non disponible.
2002 Collège de l'Estérel CD Jusqu'au bout de nos rêves... -
2003 Philippe Heuvelinne et Marc Rouvé ; livre + cd "Jean-Jacques Goldman : Voyage en guitare" Hit Diffusion HD/CD 42 2003_voyage_en_guitare_300.jpg non disponible.

Je connais une reprise qui ne figure pas ici !

Paroles Adaptations trangres Retour au menu

Aucune adaptation connue.

Je connais une adaptation qui ne figure pas ici !

Paroles Liens sponsoriss Retour au menu

Les chansons sont souvent plus belles... Paroles Retour au menu

Graver l'écorce
Jusqu'à saigner
Clouer les portes
S'emprisonner

Vivre des songes
A trop veiller
Prier des ombres
Et tant marcher

J'ai beau me dire
Qu'il faut du temps
J'ai beau l'écrire
Si noir sur blanc

Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi

Passent les jours
Vides sillons
Dans la raison
Mais sans amour

Passe ma chance
Tournent les vents
Reste l'absence
Obstinément

J'ai beau me dire
Que c'est comme ça
Que sans vieillir
On n'oublie pas

Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi

Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi

Y'a pas de haine
Y'a pas de roi
Ni Dieu, ni chaîne
Qu'on ne combat

Mais que faut-il
Quelle puissance ?
Quelle arme brise
L'indifférence ?

Oh, c'est pas juste
C'est mal écrit
Comme une injure
Plus qu'un mépris

Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi

Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi... et pas toi

Les paroles en anglais chantées par Michael lors de la tournée "En passant" :
As days go by, my empty soul
Has come to reason, and payed its toll
The winds have changed, I've missed my chance
Nothing remains, untold romance

Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Les chansons sont souvent plus belles... Retour au menu

Christophe Nicolas : On revient à l'album "Non Homologué". Il y a des chansons d'amour, bien sûr, on va écouter "Pas toi". Est-ce qu'il y a beaucoup de chansons d'amour que tu as écrites sans pour autant qu'elles soient autobiographiques, sans avoir vécu ladite situation ?

Jean-Jacques Goldman : J'ai écrit très peu de chansons d'amour. C'est pour ça que ça me faisait rire, sur une émission précédente où tu disais que l'on me considérait comme un chanteur romantique au départ. Je dois être le chanteur qui a écrit le moins de chansons d'amour de l'histoire des chanteurs ! (...) "Pas toi" est peut-être effectivement la première chanson d'amour que j'ai écrite, qui est très triste. C'est pas une situation que j'ai connue moi, effectivement.

(...)

Christophe Nicolas : Il n'y a pas de problème pour un auteur compositeur à écrire des chansons sur des situations que tu n'as pas vécues directement ? Tu les as vu vivre par d'autres, et ça suffit largement pour faire une bonne chanson ?

Jean-Jacques Goldman : A mon avis, oui. De la même façon que quand un chanteur fait une chanson sur la faim en Ethiopie, il n'a pas besoin de crever de faim pour faire une chanson touchante. Ou quelqu'un qui fait une chanson sur l'exode rural dans la montagne, comme Jean Ferrat, il n'a pas besoin d'être paysan pour écrire ça...

Génération Laser, spécial "intégrale de Jean-Jacques Goldman"
RTL, 15-19 novembre 1991


Jean-Jacques Goldman : Tu sais, quand un type écrit une chanson sur la faim dans le monde... Je suppose qu'après, il va manger un sandwich. Il va jamais souffrir de ça. Mais cette chanson est la sienne quand même. Parce que le fait qu'il ait été touché par ça... Bon et quand t'as veillé un pote ou une femme qui est détruite de l'intérieur et obsédée par une autre personne et qui ne comprend pas comment cette personne ne peut pas être émue par ce qu'il ressent, je pense que sa peine devient la tienne.

Fréquenstar , M6, 5 décembre 1993


Jean-Jacques Goldman : Dors bébé dors" ou "Pas toi" étaient très impudiques, même si le public ne s'en est pas douté.

Goldman à l'heure de ses vérités
Télémoustique, 1994


Liliane Roudière : Vous venez de reprendre un titre de Jean-Jacques Goldman, pourquoi lui et "Pas toi" ?

Melgroove : Tout d'abord Goldman est un artiste que nous apprécions tous dans le groupe, ensuite c'est autour de sa chanson "Pas toi" que nous avons commencé à travailler ensemble.

Liliane Roudière : Est-ce un auteur dont la vie ou le répertoire vous touche ?

Melgroove : Outre son répertoire, c'est surtout son charisme, sa simplicité, sa discrétion, son humilité et son accessibilité qui nous touchent.

Liliane Roudière : Etait-ce pour vous un accès sur les ondes simple et rapide ?

Melgroove : Question fatidique ! Goldman est pour nous - et beaucoup d'autres ! - l'artiste français par excellence ! Quand on "s'attaque" à l'un de ses plus grands succès, on doit savoir ce que l'on fait. Nous avons essayé de retranscrire, à travers notre version R&B de "Pas toi", cette magnifique histoire d'amour avec notre perception et surtout notre sensibilité.

Liliane Roudière : Est-ce un moyen facile d'entrer en radio ?

Melgroove : Ceux qui pensent cela n'ont pas vécu avec nous, cette expérience assez facile qu'est la création d'un groupe. Nous avons appris que les choses qui viennent du coeur sont difficiles à percevoir...

Liliane Roudière : Avez-vous rencontré Jean-Jacques Goldman ?

Melgroove : Non, nous n'avons pas eu ce privilège. Il nous a envoyé un mot qui nous a fait énormément de bien...

Liliane Roudière : Y aura-t-il d'autres reprises sur votre album ?

Melgroove : Non.

Liliane Roudière : Par l'intermédiaire de "Solo", avez-vous une question, un message à transmettre à Jean-Jacques Goldman ?

Melgroove : Quand est-ce qu'on le rencontre ?!

Les Melgroove
Solo n°2, novembre décembre 1997


"Cette chanson, je l'ai enregistrée en 1985, je l'ai chantée puis je l'ai réarrangée avant de l'interpréter à nouveau, d'autres l'ont reprise. Maintenant, j'ai l'impression qu'elle s'est détachée pour vivre sa propre vie. On va vous jouer toutes les versions auxquelles vous n'avez pas eu droit." Il embraye aussi sec avec une adaptation reggae (sourires dans le public) puis sans transition passe au rap de banlieue, à une version d'opérette et conclut sur un tempo genre Beach Boys, déclenchant l'hilarité générale.

Goldman en concert au théâtre en plein air. Sache que j'adore !
Le Journal de l'Île de La Réunion, le 21 mars 1998


Pierre Chatard : Dans les reprises que tu fais de "Pas toi" dans ce nouveau spectacle, tu singes un rappeur et tu dis "je pense à moi, je pense à moi...". Est-ce que cela a une signification ?

Jean-Jacques Goldman : C'est vrai, c'est curieux, je trouve que les rappeurs s'intéressent beaucoup à leur cas, globalement, ils sont quand même très très intéressés par eux-mêmes. Ceci dit, je ne fais pas une parodie que du rap, je fait une parodie du tango, du hard rock... Et puis j'ai une vision extrêmement pas compétente du rap, je suis un auditeur lambda, qui écoute un peu les textes et qui voit ce qui se passe ; en gros, ça parle pas beaucoup du monde, ça parle beaucoup plus de leur monde.

Jean-Jacques Goldman : l'interview
Générations, 15 mai 1998


Géraldine Gauthier : Jacky Mascarel prend une place assez importante dans le chant, dans le spectacle, il se démarque. C'est lui qui est venu spontanément, qui s'est imposé naturellement, ou c'était une idée de base qu'il a fallu qu'il travaille ?

Michael Jones : Euh... C'est mon idée.

Géraldine Gauthier : C'est ton idée ?

Michael Jones : Ouais. Il voulait pas. Quand on est partis sur les versions de "Pas toi", au début on était partis pour faire la version d'origine, la version Fredericks-Goldman-Jones et la version de Mel Groove et on était tellement mauvais dans la version de Mel Groove qu'il fallait qu'on trouve autre chose. Bah ouais, c'est des filles qui chantent dans un autre ton et c'est pas notre truc, quoi. Donc on faisait pas bien et on a laissé tomber parce que c'est... Ils auraient pu croire qu'on se foutait d'eux, quoi. Et c'est pas le cas. C'était pas le but recherché. Donc... on a commencé à chercher un tas de styles différents. Et, bizarrement, pratiquement toutes les idées qui ont été retenues c'étaient les miennes. Et Jacky m'en voulait à mort parce qu'il ne voulait plus faire "Le chevalier blanc". Quand il chante comme ça, on l'appelle "Le chevalier blanc". Et il se trouve que c'est génial quoi. Donc, il a fait ça tellement bien. Ça nous faisait tellement marrer de faire tout ça comme ça... Mais, bon, on en a éliminé beaucoup de versions. Il y en avait d'autres...

Géraldine Gauthier : C'est dommage !

Michael Jones : Nan, mais fallait vraiment... Faut pas que... Faut pas non plus que ça devienne rébarbatif. Il y a des trucs tellement faciles ! Et ça aurait pas été bien. On a vraiment gardé ce qu'il y avait de plus drôle et de plus efficace.

Radio Maguelonne, 10 août 1998


Platine : Tu as également repris "Au bout de mes rêves" que Goldman avait enregistré trois ans avant de te connaître. Elle ne correspond pas à ton époque à ses côtés.

Carole Fredericks : Ça m'est égal, car elle me plait. J'aime aussi beaucoup "Pas toi", mais on la refait déjà en trio et un groupe vient de la reprendre : c'est trop tard.

Platine : Quand tu entends les reprises des titres de Goldman, comme ce "Pas toi" par Melgroove, qu'est-ce que tu en penses ?

Carole Fredericks : Je trouve ça bien. J'ai entendu également Alabina dans "Comme toi", c'est une merveille, cela m'a donné des frissons. Quand on a écrit une chanson, elle ne vous appartient plus, elle est faite pour être chantée par tout le monde, interprétée librement.

Platine : "Respire" est la seule chanson que Goldman a écrite dans cet album, contre deux dans le précédent. En tant que créatrice, seras-tu fière si un jour quelqu'un la reprend ?

Carole Fredericks : Ben écoute, oui.

Carole Fredericks respire enfin
Platine n° 65, novembre 1999


Jean-Jacques Goldman : 2ème version d'une chanson qui en aura beaucoup d'autres !

Livret de Pluriel


Laurent Boyer : A propos de la dernière tournée, tu t'étais amusé avec une de tes chansons, c'est "Pas toi" dans des versions extrêmement différentes. Est-ce que c'était pas déjà les prémices de quelque chose

Jean-Jacques Goldman : Oui, sûrement, sûrement. Chaque mois, je reçois une version de mes chansons, reprise en rap ou avec des versions comme ça, en me demandant des autorisations. Donc finalement ces versions, ce n'est pas moi qui les aient inventées, ce sont des gens qui les ont entendues d'abord. Et après moi, je me suis dit, mais où ça va s'arrêter ? Qu'est ce que je peux faire, pourquoi je ne prendrai pas ce qu'a fait Gainsbourg, c'est à dire prendre "Aux armes etc" et le faire en Reggae, tout est possible !

Fréquenstar
M6, le 16 décembre 2001


Jean-Jacques Goldman : On est tous un peu des pellicules photos : on imprime certaines choses tout en considérant qu'il y a des pellicules avec plus ou moins de sensibilité. Moi, j'ai été très très préservé. Je n'ai pas été malheureux dans ma vie. Dans le cas d'une chanson comme "Pas toi", je ne l'ai pas vécu. Mais le fait de voir autour de soi des gens qui vivent ces malheurs extrêmes, je pense que l'on peut y être personnellement sensible et ainsi en parler.

Haute Tension
JFM, février 2002


Alain Pilot : Tous les styles sont indiqués en face de chaque chanson de ces "Chansons pour les pieds", de la gigue en passant par la ballade, le disco, le rock, le zouk lent, la fanfare swing... Il ny a pas de rap. Vous ne vous voyez pas, vous, à cinquante ans, faire du rap ?

Jean-Jacques Goldman : Je lai fait de façon un peu ironique sur les derniers concerts où je reprenais "Pas toi" en rap, mais ça durait une minute et ça faisait rire les gens. Jespère que le but du rap cest de faire rire les gens...

La bande passante
Radio France Internationale, 15 mars 2002


Les chansons appartiennent  ceux qui les coutent Retour au menu



Je pense que ses chansons ne sont pas autobiographiques, du moins "au premier plan" : je me souviens d'un "Fréquenstar" où JJG expliquait l'origine de la chanson "Pas toi". En fait, cette chanson lui a été inspirée non pas par une rupture qu'il aurait vécue, mais par celle d'un(e) ami(e) qu'il avait essayé d'assister à ce moment-là, et dont il avait fini par comprendre, voire par vivre, la douleur. D'où la chanson...

C'est sans doute la même chose pour beaucoup d'autres chansons ("Reprendre, c'est voler", "Confidentiel" et "Puisque tu pars"...).

Paul Lafond
Là-Bas, 24 janvier 1996



"Pas toi", apparu sur l'album "Non homologué", fut le premier 45 tours de l'album, accompagné d'un très bon clip, d'une qualité bien meilleure que ceux des premiers albums. Il faut dire que l'évolution technique est passée par là...

Dans ce clip, justement, "Pas toi" évoque une banale histoire d'amour. Deux très bons amis sont ensemble au bord de la mer, une jolie femme tombe en panne comme par hasard devant chez eux, le premier tombe amoureux d'elle et finalement elle part avec l'autre. Schéma classique, quoi ! Dès lors, on a attribué à "Pas toi" une étiquette de "chanson sentimentale". Un homme se retrouve seul, loin de sa femme, et ne pense qu'à elle : "quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t'efface, je pense à toi", alors qu'elle ne veut plus entendre parler de lui, et donc l'ignore "pourquoi je saigne, et pas toi".

Ah que c'est beau l'amour...

Mais pour moi, "Pas toi" évoque beaucoup plus l'absence que l'amour, n'en déplaise à Jean-Jacques. Deux êtres sont éloignés l'un de l'autre, séparés par une barrière de distance infranchissable, et alors que l'un fait tout pour retrouver l'autre, ce dernier l'a complètement oublié. Pourquoi oublié ? Cela peut être dû à plusieurs choses : une séparation violente et longue, ou alors l'un ne veut plus entendre parler de l'autre, ou encore pire, l'un d'eux est devenu amnésique et ne se souvient plus de son meilleur ami...

La seule chose pratiquement sûre est le fait que les deux personnes sont éloignées. Le solo de guitare de la fin le prouve : parallèlement à la guitare électrique, on entend également une basse jouer : les deux guitares se font alors écho. Mais si l'une joue "vraiment", l'autre a plutôt un rôle de basse continue, qui joue inlassablement la même note : elle reste de pierre face à l'appel de l'autre.

Bref, "Pas toi" est une chanson belle et triste, mais sur l'absence, la séparation, pas l'amour. Nuance... Enfin bon, ça c'est mon opinion. Pour moi, cette chanson rappelle un ami devenu amnésique puis parti loin, c'est pour ça. Les éternels sentimentaux ont donc peut-être raison pour le côté amour de la chanson...

Et comme on en est aux opinions, parlons de l'évolution de "Pas toi", qui est une des chansons de Jean-Jacques Goldman qui a sans doute le plus évolué. Dans le live "En public", la chanson est similaire à la version de l'album "Non homologué", cependant elle est un peu plus longue (plus long solo de guitare). Un pur régal. On retrouve une nouvelle version sur le double live "Du New Morning au Zénith" : là, la guitare a un rôle plus important car elle joue du début à la fin. Puis arrivent les boys bands, qui ont entre-temps saccagé "Je te donne", et puis les girls bands, tout aussi "intelligentes" (hum...), apparaissent. Evidemment, rien de tel qu'un petit remix d'une chanson connue pour devenir célèbre. Et voilà Mel Groove qui reprend "Pas toi" !

Avant de l'écouter, cette fameuse reprise, j'étais plutôt sceptique. Mais à l'écoute sur M6... Oh, my God ! Tout d'abord, la chanson a pris un rythme groove qui ne va pas du tout. Ensuite, les voix ne sont pas du tout en accord avec le ton de la chanson : elles ont une voix gaie et presque hilare, pour une chanson triste, ça la fout mal. Quant au clip... Non seulement il est archi-nul (et je me demande toujours pourquoi on y voit une bouche d'entrée de métro à Paris et le pont de Brooklyn de New York), mais en plus du début à la fin elles font un immense sourire en chantant, sûrement pour montrer que y'a pas que les riches qui s'achètent de l'Email Diamant ("La magie du blanc" !). Bref, la reprise est catastrophique, une véritable honte, et je ne comprends même pas comment Jean-Jacques a réussi à aimer cette reprise. Peut-être à cause d'un message subliminal caché dans la chanson... Le cri d'alarme a été relancé dans la tournée "En passant", où les versions reggae, hard rock, rap, opérette et swing s'enchaînent. A ce train-là, à quand le clou du spectacle, c'est-à-dire "Pas toi" version raï et chantée par les Soleils de je-sais-plus-quoi ? Jamais, je l'espère. Car faire une reprise, d'accord, mais au moins faut-il comprendre la chanson ! Ainsi, j'espère que si les Mel Groove ont lu cette interprétation, elles montreront à l'avenir moins leur sourire Email Diamant...

Benjamin Broucke
En passant, 20 juillet 1999



Juste une petite réflexion suite à l'interprétation de "Pas toi" de Benjamin. Quand tu dis que les voix ne sont pas du tout en accord avec le ton de la chanson :
Benjamin Broucke a crit :

Elles ont une voix gaie et presque hilare, pour une chanson triste ça la fout mal.
Je te renvoie à une reprise d'une des plus belles chansons du répertoire francophone, en l'occurrence : "Ne me quitte pas" de Brel qui a été reprise en version latino par un certain Yuri Buenavenura. Moi personnellement, je trouve cette version superbe ; avec les "tchikitchi tchikitchi" en fond sonore, c'est à mourir de rire malgré le ton ô combien sérieux.

Luca Copetti
En passant, 27 septembre 1999



 

Liens sponsoriss Retour au menu

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris