Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Caen - Zénith - 12 mai 1994

Récit par Ludivine GOURDIN

Nous sommes arrivées à 18h15 à Caen et en voyant la queue qu'il y avait dehors, nous avons pensé que nous ne verrions rien une fois à l'intérieur. Les portes du zénith se sont ouvertes à 18h30 et à 18h40 nous étions dans la salle. Nous étions à environ 5 mètres de l'estrade, nous avons attendus jusqu'à 19h55, heure à laquelle un homme est venu nous dire que le concert commencerait dans 30 minutes. 

Pour nous faire patienter, nous avons eu la première partie du spectacle avec une sorte de "world music" : un musicien avec plein d'instruments étranges et un chanteur noir à la voix magnifique. La première partie terminée nous avons encore attendu 20 minutes alors que l'ambiance et la chaleur montaient.

Puis, enfin, ça a commencé. Nous entendons les premières notes de "Serre-moi", JJ était surélevé au-dessus de barrières, qui sont tombées par la suite. Plusieurs chansons se sont enchaînées, puis FGJ ont chanté "Je commence demain". Lors du refrain, ils ont arrêté de chanter pour que le public prenne le relais. Cela ne devait pas être assez audible puisque Jean-Jacques a dit : "Stop, stop, on arrête tout", la musique est tombée et il a continué : "Qu'est ce qui se passe là ? C’est toujours sur cette chanson là ! Vous êtes timides ce soir ?" Il demande à Michaël Jones : "Qu'est-ce que tu fais quand elles sont timides ?" Celui-ci répond "J'éteins les lumières". Alors ce fut le noir complet, on a bien ri et la chanson est repartie: à chaque fois que c'était le refrain, seul le public chantait et les lumières étaient éteintes. JJ était déchaîné, à un moment, pendant une chanson, il a jeté son micro et fait tourner sa veste puis il l'a lancée derrière lui. Lorsqu'ils ont chanté "Des vies", un énorme visage blanc est descendu et des diapositives de plusieurs visages ont défilé dessus. C'était très beau. Nous avons aussi vu le documentaire avec l'enfant du Zaïre qui est à l'origine de l’écriture de "Juste après", c'était très émouvant, la salle était plongée dans un immense silence, ces secondes ont durées des heures et quand l’enfant a ouvert les yeux, tout le public a repris son souffle et a applaudi, j'en ai encore le frisson.

A la fin, lors du troisième rappel, les chœurs de l'ex-armée rouge sont entrés en scène. C’était très impressionnant.

C’était mon premier concert de Jean-Jacques Goldman et celui-ci m’a marquée…

Ludivine

12 mai 1994
Tous droits réservés

Retour à la tournée