Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Montpellier - 31 mai 1994

Récit par Géraldine Gauthier :

Jusqu'à mes 18 ans, ca m'a toujours été impossible d'aller écouter un concert de qui que ce soit car ma maman me considérait "trop jeune" et ne voyait pas l'intérêt d'aller en concert quand on avait le CD chez soi... (Ma maman n'avait donc jamais été a un concert de qualité sinon elle aurait su a cote de quoi elle passait ! ;-) ). Bref, a la tournée "Traces" en 1988, j'enrageais déjà de devoir rester sagement a la maison alors que des copines allait voir JJ a qq kilometres de chez moi... La, ce fut le soir ou je me suis dit : "C'est hors de question que je loupe le prochain !!!" Mais, le "prochain" de la tournee "Sur scene" me fut aussi interdit... Dommage.

Finallement, la "crise d'adolescence" (comme mes parents se plaisent a la nommer ! ;-) ) m'a fait reagir beaucoup plus energiquement suite a cette deception et me voila donc, a cette periode, en train de decouvrir "l'integrale 81-91" et d'autres choses... La passion etait desormais irremediable vu que je m'emerveillais a chaque nouvelle decouverte ! Quand j'ai appris que l'album ("Rouge") etait en train d'etre enregistre, je commencais a bouillir sur place... Et, finallement, "Rouge" fut achete a sa sortie et savoure le soir-meme ! :-) Ensuite, malgre que ce soit l'annee du bac, je passais mon temps a guetter les dates de sa tournee (eh oui, j'etais seule "fan" a l'epoque !). Des que j'ai vu le 31/05 s'afficher a la fnac la decision fut plus que rapide !!! :-) Presque 10 ans que j'attendais ce moment !!! Pas question de rater ca ! Ce coup-ci, c'etait decide : a pieds si il le faut (le Zenith est qd meme a 30 bornes de chez moi !), j'irai !!! Evidemment, les parents furent retissants mais quand ils virent mon etoile rouge et mon sourire "niaiseux" qui l'accompagnait... Ils etaient bien obliges de l'accepter ! ;-) En plus, faut dire que je ne sors que tres rarement et que, ce concert, ils avaient eu le temps de se faire a l'idee ! :-)

Bref, 10 jours avant l'epreuve de philosophie, reveillee aux aurores avec le sourire pour aller en cours (< a noter dans les annales ! ;-) ), j'enfile mon tee-shirt rouge, mon jean et mes tennis et je prepare mon etoile rouge dans ma chemise en carton qui ne renferme que qq feuilles pour le cours... La grande journee a commence et tous ceux qui me connaissaient ne pouvaient plus rechapper au sujet "Goldman" ! :-)

Sortie du cours vers 13h30, maman m'attend a la sortie du lycee (bah oui, qd meme, elle ne m'aurait pas laissee y aller a pieds ! ;-) ) et nous allons vers le Zenith... Dans la voiture : grand silence. Mon coeur bat a cent a l'heure alors que l'heure de debut est encore loin ! Mais c'est plus fort que moi. Ca fait trop longtemps que j'attends ce moment. Trop de reves, trop d'espoirs,...

Arrivee vers 14h00 il y a deja du monde qui attend... une vingtaine de personnes. Plusieurs avaient deja un tee-shirt rouge ! :-) Je ne connais personne et, moi qui suis plutot d'une nature timide, je m'approche qd meme et entame la discussion avec certains... apres tous, on aime tous la meme musique alors autant passer le temps ensemble ! :-) J'ai eu raison, les discussions vont bon train et on passe assez rapidement a des chansons qui couvrent tout le repertoire. L'ambiance est superbe et le soleil cogne fort. On se croirait en plein ete ! Petit a petit des personnes arrivent... Pas que des "jeunes ado" mais des gens de tous ages. Il y a meme un couple de retraites qui arrivent en short avec leur sac-a-dos ! :-) Trop sympas ! :-)

Vers 16h00, on entend du bruit a l'interieur et, a travers les petites lucarnes on apercoit des essais de lumieres. C'est l'emerveillement... Un rien nous rend heureux ! On entend l'intro de "Que disent les chansons du monde ?" et il ne nous en faut pas plus pour reprendre la chanson tous en choeur !...

Vers 17h00, les mecs de la securite mettent les barrieres en place (je me suis toujours demande pourquoi ils ne faisaient pas ca la veille !!!) et je me retrouve bien decue quand je constate que, sur les trois portes d'entree au Zenith, ils n'en ouvrent que deux... Et, bien evidemment, pas celle ou j'attendais ! :-( Bref, la foule n'est pas hyper-importante et je ne m'en rends pas malade... On apprend qq minutes apres, par les plus attentifs, que JJ vient de passer a moto a cote de nous (une vingtaine de metres)... Ca y est. IL est la, a l'interieur...

19h00, les mecs de la securite sont dehors et commencent a verifier les sacs des premieres personnes... Qq minutes apres, on commence a rentrer sans trop de bousculade... Des que je suis dans le Zenith, je prends le premier escalier qui se presente a moi et commence le sprint de ma vie ! :-) (Derapages et tout !... :-) ) Bref, j'arrive dans la fosse et me retrouve au milieu, au second rang, juste derriere une certaine Beatrice... qui deviendra une amie ! ;-) La, le stress redescend un peu : ca y est, on est places. Maintenant, ca sera au bon vouloir de Monsieur Goldman pour le debut du concert... Alors on discute, on fait connaissance, on rigole et on chante encore !!! (Non, il n'a pas plu le lendemain ! ;-) ). On remarque que la scene est toute petite et on est seduit par cette idee d'intimite... :-))) On detaille chaque chose que l'on voit, on scrute derriere la scene pour voir si on ne reconnait personne... Et, une demie-heure avant le debut du concert, j'apercois JJ et Robert (son frere) tout en haut, a gauche derriere la scene ! Je n'ai que le temps de le dire a Bea en lui montrant du doigt pour qu'elle les entrevoit car ils disparaissent quasiment aussitot... Et puis, la chanson des restos que l'on tentait de faire "passer" dans la fosse commence a bien s'etaler mais elle ne sera jamais "top"...

Et arrive le moment ou tout s'eteind et ou tous les reves vont enfin se realiser... Les "conventions" sont passees : si qq'un tombe dans les pommes, on le souleve et on le fait passer sur nos tetes vers la scene (on est tellement serres que y'a aucun danger !). Les cris du Zenith remplit a son maximum (plus de 6000 personnes) appelent un seul nom : "Jean-Jacques ! Jean-Jacques !" . Nous sommes encore dans le noir et puis, un mec entre en scene. On ne le connait pas. Il est pas tres grand, un peu gringalet et semble timide... Il se presente et dit s'appeler Claude Samard. Le public se calme mais certains sont trop impatients et le sifflent... :-( Mais il ne se decourage pas et commence a nous montrer les differents instruments qui sont sur scene en nous joueant pas mal d'airs assez connus. C'est gentillet et sympathique mais bon,... A un moment, il veut nous presenter un pote a lui. Ah ah !... :-) Et c'est un grand black du nom de Rogers Esse qui arrive. Fort sympathique aussi. Ils nous jouent qq morceaux encore puis nous souhaitent une bonne soiree (leurs dons de voyance sont tres aiguises ! ;-) ). Ils sont qd meme applaudits car c'etait qd meme cool comme premiere partie...

Puis les lumieres se rallument ! Quoi ?! Mais il faut encore attendre longtemps ?! ... 20 minutes !!! La, ce sont les "Ohohouhohoh" ambiance "stade de foot" qui rythme le temps !!! L'impatience est quasi-insupportable !!! Certains s'amusent a nous rapeller des morceaux d'ITW en nous disant que JJ boit sa tisane au miel, que Carole rigole avec ses copines et que Michael passe un coup de fil ! :-) Y'en a meme un qui crie : "Raccroche Michael ! On vous attend !" :-)))

Et puis, toutes les lumieres s'eteignent enfin !!! La, des cris stridants sortent de tous cotes et des frissons m'envahissent... Ce moment est carrement magique ! Par quel cote de la palissade va-t-il arriver ? Des "coups" rythment le debut, puis la musique commence en douceur et on cherche du regard "Ou il est ?" On cherche... Puis IL commence "Serre-moi" et rien que de vous l'ecrire, j'ai encore des frissons ! Mais ou est-il ???!!! "La-haut !!!" crie qq'un. Et la, en effet, apres qq secondes pour le dicerner, je le vois ! :-) Larmes de joie... Les briquets sont deja allumes et tout le monde chante en choeur. C'est magnifique. La magie a commence a operer !...

Puis, "serre-moi" termine et une musique "sourde" continue... De la fumee passe sous la palissade et les lumieres "jouent" sur scene... Tout ceci est mele de cris et d'applaudissement. On se croirait en plein reve... Et puis, tout a coup, la palissade penche a peine et s'effondre vers nous dans un nuage de fumee et rythmee par la batterie et les lumieres ! Des hurlements retentissent !!! On est tous etonnes et ravis ! ... Et ce n'est que le debut !!!... Les musiciens entrent en scene et Jean-Jacques et Michael arrivent, guitare a la main et sourires aux levres ! L'ambiance est survoltee et on se regale !!!

Ensuite, les chansons defilent et nous allons d'etonnements en joies tout le long... Une de mes grosses surprises etait a l'intro de "Etre le premier" que j'ai aussitot reconnu. Je ne comprenais pas mais j'etais sure de moi... superbe ! et puis, tous ces moments si forts dont certains nous ont deja parle... L'enfant du Zaire pour "Juste apres" : grandiose ! J'avais deja vu ce film a l'emission "Le plein de super" sur Canal + mais il etait impossible de ne pas etre emus. Grand silence du public etonne rythme par ce "chronometre" du doute entre la vie et la mort... Quelle dose d'emotions !!! Et des hurlements accompagnes obligatoirement d'un grand sourire sur nos visages lorsque le bebe cligne enfin des yeux !!! Ouf ! Il est sauve ! On le savait a l'avance mais c'est plus fort que nous... Jean-Jacques a raison : on en est presque essouffles !

Et puis les autres surprises sont (dans le desordre, tres probablement) le masque gigantesque ou est projete un film avec des visages pour "Des vies", des films tres emouvants pour "freres" ou des soldats se decouvrent le visage et montrent leur cote tres cool, tres sympathique... et, a la fin, les films sont rembobines pour chacun... car ces soldats doivent avoir l'air "froid" pour ces guerres stupides...

Et puis, comment ne pas parler de Jean-Jacques et son violon pour "Comme toi" ?...

Ensuite, il y a la flamme qui vole a "Confidentiel"... Moment magique qui me sera, particulierement innoubliable car c'est la ou je suis sure que JJ m'a regarde (Ca semble bete mais un seul regard fait tellement de bien !), et puis, "C'est pas d'l'amour" et un bon delire avec le haussement des epaules en reponse a "Mais c'est quoi alors ? C'est bien ou c'est mal ?"... Et puis Claude LePeron et son morceau de mur (echange contre sa voiture ! ;-) c'est une affaire, non ?! :-))))) ) suivit de "Un, deux, trois"...

Et puis les fameuses "palmes non academiques" vertes fluo qui nous ont fait tant rire !!! :-) (surtout quand Carole en perd une en route et qu'elle explose de rire !!! :-))) ) Et enfin, les tambours du bronx (< ca n'aurait pas un rapport avec le reportage qu'il y avait dans "le plein de super" ?!!! ) et leurs baguettes vertes fluo pour l'intro de "A nos actes manques" !!!

On est deja completement ravis et puis, arrivent les voix bulgares : "Un dernier voyage..." et c'est "Fermer les yeux"... A la fin, ils partent dans une etoile rouge a droite de la scene... un a un. Et nous on hurle que "Nooooon !" On en veut encore !!!!! :-) Et cette etoile explose ! :-)

Les "Ohohouhohoh" reprennent plus fort que jamais ! Ca ne peut pas etre fini ! Non ! Et puis, les musiciens se remettent en place au bout de qq minutes et Jean-Jacques revient... C'est "Nuit" ! En douceur... Puis les paroles qui suivent que certains ont deja retranscrit et que vous pouvez voir sur le site de Jean-Michel, je pense... : "La nuit t'habille dans mes bras, le soleil est deja la, deja. Et moi j'ai pas envie d'me l'ver, j'rest'rai bien la toute la journee. Les volets fermes... Juste paresser, paresser, les volets fermes... a rien faire. Et rever, et rever... (etc ?) oui mais y'a toujours ce sale moment. cet epouvantable instant... que vous connaissez surement. Inexorablement... Ce moment ou... tout a coup : DRRRRRRRRRRIIIIIIIIIIIIIIING !!! 1, 2, 3, 4 Il suffira d'un signe..." :-) Les paroles, c'est p-e pas exactement ca car je les ai mises "de tete" mais c'est dans ce style... Alors, imaginez le changement du "tout doux, tout calme" a cette sonnerie de reveil suivit de cette ambiance de feu !!! :-) Grandiose ! Tout le decors etait, bien evidemment en harmonie avec la chanson... Et puis, au moment fatidique, apparaissent dans le fond une quarantaine d'hommes en costumes qui chantent tous en choeur : le Choeurs de l'ex-armee rouge !!! On n'y croit pas nos yeux !!! Ils sont plus qu'acclames, c'est la folie la plus totale !!! JJ nous aura surpris jusqu'au bout !!! Rien ne manque ! La chanson continue et je vous laisse deviner le mal qu'a eu JJ pour nous faire taire apres pour les presenter !!! :-) Ensuite, les choeurs se sont rapproches et sont venus sur scene. C'etait impressionnant ! Ils ont chante une chanson en russe et puis, ensuite, l'intro de "Rouge"... suivit de la chanson. La, les lumieres rouges etaient eclairees sur Michael et Jean-Jacques de facon a former des etoiles ! C'etait tres beau et je pense que ca devait encore mieux rendre vu de plus loin ! Car, de toutes facons, c'etait autant un spectacle qu'un concert a proprement parler... J'en ai entendu a la sortie qui ont ete "emballes" alors qu'ils venaient en "touristes" pour accompagner leur copine ou leurs enfants (selon l'age ! :-) )...

La fin, a ete tres emouvante et j'avoue avoir encore du mal a l'ecouter sur le CD "du New Morning au Zenith"... Il a repris la fin de "Puisque tu pars" avec "J'aurais pu donner, tant d'amour et tant de force, mais tout ce que je pouvais ca n'etait pas encore assez, pas assez... pas assez..." et puis, ce fut "Serre-moi" a nouveau, mais en version plus "intime" et avec les choeurs de l'ex-armee rouge en fond... Moment tres intense. Puis ce fut le depart... Le veritable depart... Et la musique de "puisque tu pars" en fond... Michael revient juste en vitesse pour faire balancer cette lampe... Et c'est l'image finale : la lampe qui se balance avec cette musique et des tonnes de cris, d'applaudissements, de pleurs, de rappels,... Ca peut pas etre fini !!! On ne voulait pas que ca s'arrete. On en voulait encore... toute la nuit... et plus encore...

Mais voila, les lumieres se rallument, on seche nos larmes... un peu honteuses et on sourit "betement". "C'etait genial !" Que dire de plus ? Les mots nous manquent !... Alors on se dirige vers les "souvenirs" et le calendrier est inevitable... D'ailleurs, il est toujours au-dessus de ma chaine ! ;-) L'apres-concert, ce sont les echanges d'adresses et de telephones, les promesses des "on se revoit, hein ?!"... Et puis on commence deja a prevoir le concert de la tournee d'ete : ils seront a nimes le 6 aout. Moi aussi !... Le lendemain, je fut aphone et mes derniers cours me passerent cent kilometres au-dessus... Mais le bac s'est bien passe et je l'ai quand-meme eu ! :-)

Retour à la tournée

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris