Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Jean-Jacques Goldman fait le point
(Podium, 1991)

Jean-Jacques Goldman fait le point
Podium, 1991
Marc Thirion
Retranscription de Jean-Michel Fontaine

C'est parti, Jean-Jacques Goldman a donn le coup d'envoi du "Fredericks-Goldman-Jones l'le Maurice et la Runion. La tourne se poursuit travers la France et gagnera le stade Jacques Anquetil de Vincennes du 4 au 9 juin. Suite de l'interview du mois dernier, exclusive toujours. Jean-Jacques Goldman rpond toutes nos questions !

Marc Thirion : Es-tu un homme diffrent en priode de scne ?

Jean-Jacques Goldman : Pas vraiment diffrent mais on s'adapte la situation qui est trs particulire : collectivit, foule, prise en charge, nergie, moment prsent, voyages...

Marc Thirion : Comment rgis-tu face au phnomne d'hystrie collective pendant tes concerts ?

Jean-Jacques Goldman : Aprs avoir assist aux concerts de Roch Voisine, Bruel, Indochine, Daho, je trouve mes concerts trs sages ! ! !

Marc Thirion : Arrives-tu avoir parfois de vrais rapports avec tes fans ?

Jean-Jacques Goldman : Le rapport, que les fans ont avec un chanteur, est-il lui-mme vrai ? C'est difficile, je crois.

Marc Thirion : Ces rapports voluent-ils quand mme au fil des annes ?

Jean-Jacques Goldman : Beaucoup de fans ont compris que par respect pour eux, j'tais heureux de les voir ne plus tre fans.

Marc Thirion : Le rpertoire de ces concerts 91 ?

Jean-Jacques Goldman : Nous chantons 9 chansons du dernier album et une douzaine d'anciennes, en trio, en duo ou seul.

Marc Thirion : Dix ans de carrire, cela reprsente quoi pour toi ?

Jean-Jacques Goldman : Dix belles annes. Pleines. Dix bonnes annes finalement.

Marc Thirion : Es-tu prt pour dix nouvelles annes ?

Jean-Jacques Goldman : Je peux choisir beaucoup de choses, mais malheureusement pas a ! Ce sont les gens qui nous choisissent, pas le contraire !

Marc Thirion : Quel est pour toi le secret de la longvit d'un artiste ?

Jean-Jacques Goldman : Les textes qu'il chante.

Marc Thirion : Comment vois-tu l'volution de la musique dans les annes 90 ?

Jean-Jacques Goldman : Assez mal, en fait. Peut-tre un retour de plus en plus net vers ce qui est mon avis l'une des raisons d'tre de la musique : la danse.

Marc Thirion : Et l'volution de ta musique ?

Jean-Jacques Goldman : Je n'en sais rien. Je ne crois pas que cela voluera vraiment. Dans la forme, peut-tre.

Marc Thirion : Quel est ton sentiment sur la polmique qui a suivi le non couronnement de Patrick Bruel lors des dernires Victoires de la Musique ?

Jean-Jacques Goldman : J'ai lu quelques part que 800 personnes votaient ! 800 personnes partiales, juges et parties ! Grotesque.

Marc Thirion : Toi-mme avais boud cette crmonie ?

Jean-Jacques Goldman : Chacun son truc. C'est pas ma spcialit.

Marc Thirion : Beaucoup comparent le phnomne Bruel au phnomne Goldman porte-parole de la jeunesse. Qu'en penses-tu ?

Jean-Jacques Goldman : Je n'ai jamais t un "porte-parole". Demandez-leur ! Il y a des similitudes dans l'affection que les gens lui portent et m'ont port. C'est sr. Connatre a, c'est un grand privilge.

Marc Thirion : Il y a un secret pour parler juste aux teenagers ?

Jean-Jacques Goldman : Le chanson est le vecteur privilgi des jeunes, celui qui leur parle spontanment.

Marc Thirion : C'est important pour toi de garder ce public ?

Jean-Jacques Goldman : C'est difficile en vieillissant, mais c'est un beau public que j'ai toujours respect, trs sr, trs spontan. J'aimerais les toucher encore par ma musique et mes mots, puisqu'on ne peut pas les sduire longtemps autrement.

Marc Thirion : Pourquoi avoir rcus le terme de "Gnration Goldman" ?

Jean-Jacques Goldman : Parce qu'il est faux. Par dcence pour ceux qui ne pouvaient pas me voir.

Marc Thirion : Aimerais-tu tre un teenager aujourd'hui, au dbut des annes 90 ?

Jean-Jacques Goldman : Pas vraiment.

Marc Thirion : Pourquoi ?

Jean-Jacques Goldman : Je n'ai pas de si bons souvenirs de cette priode-l. Ce n'est pas un ge si facile.

Marc Thirion : A cette poque, crivais-tu dj des chansons ou des pomes et sur quels sujets ?

Jean-Jacques Goldman : Oui, j'crivais, bien sr. Des choses trs politises, cette poque. Sur la misre, la justice, la rvolution, etc. a m'a pass.

Marc Thirion : Quel genre d'adolescent tais-tu ?

Jean-Jacques Goldman : Introverti. Peur sr de moi. Silencieux, rflchi, idaliste.

Marc Thirion : Pourquoi crire si peu de chansons totalement autobiographiques ?

Jean-Jacques Goldman : Il y en a : "Veiller tard", "Tu manques", "Je ne vous parlerai pas d'elle", si l'on veut bien lire entre les lignes.

Marc Thirion : Tu es quelqu'un d'assez secret en fait ?

Jean-Jacques Goldman : Non, pas secret, mais discret, peut-tre. Pas exhibitionniste, simplement.

Marc Thirion : Toujours trs mfiant face la presse, il est trs difficile de te rencontrer. Pourquoi ?

Jean-Jacques Goldman : Par manque de temps... Et puis je suis feignant. C'est vrai, j'admets ne pas tre trs professionnel sur ce plan. Nobody's perfect.

Marc Thirion : S'agit-il d'une faon de te protger ?

Jean-Jacques Goldman : De quoi ? On n'est ni aux Etats-Unis, ni en Italie (pour l'instant). Personne ne nous agresse.

Marc Thirion : Qu'as-tu pens de la chanson de Florent Pagny, "Presse qui roule" ?

Jean-Jacques Goldman : Qu'il a d souffrir de l'attitude de la presse, lui.

Marc Thirion : Tu fais partie des artistes qui se battent pour que la chane musicale existe enfin en France ?

Jean-Jacques Goldman : Oui, c'est vital, vital, vital.

Marc Thirion : Si tu dbutais aujourd'hui ta carrire, aurais-tu la mme dmarche ?

Jean-Jacques Goldman : Quelle dmarche ai-je eu ? Instinctive ? Peu conciliante ? Oui, je crois.

Marc Thirion : As-tu d'autres projets de musiques de films aprs "L'Union Sacre" et "Pacific Palisades" ? Est-ce l un exercice que tu affectionnes ?

Jean-Jacques Goldman : Pas pour l'instant, et j'ai l'impression que le cinma se passe trs bien de moi !

Marc Thirion : L'criture pour les autres : aprs l'exprience Hallyday, tu accepterais d'crire pour qui ?

Jean-Jacques Goldman : Je n'ai pas de projet pour l'instant, mais j'adore a. Malheureusement, j'ai peu de temps et je suis si lent !

Marc Thirion : Un dernier message pour ceux qui s'apprtent venir t'applaudir sur scne ?

Jean-Jacques Goldman : On a hte de vous voir, vraiment.

Marc Thirion : Et aux lecteurs de Podium ?

Jean-Jacques Goldman : Mes amitis, et merci pour votre patience !


Retour au sommaire - Retour l'anne 1991

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris