Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

La face marseillaise de Jean-Jacques Goldman
(Marseille l'hebdo, 02 avril 2003)

La face marseillaise de Jean-Jacques Goldman
Marseille l'hebdo, 02 avril 2003
Fred Guilledoux
Retranscription de Stphanie Morel

Immigrant song. Dsormais bas entre Saint-Julien et Plan-de-Cuques, le chanteur sort peu et travaille beaucoup. Depuis plusieurs mois, avec ses potes de Canada, il prpare ici le nouvel album de Cline Dion.

Il est un peu plus de 14 heures. L'heure de la pizza et des ptes pour Jean-Jacques Goldman, Erick Benzi, Jacques Veneruso et Gildas Arzel. Installs autour d'une table, les quatre hommes mangent de bon apptit, avec la satisfaction du boulot qui avance : depuis trois jours, enferms aux Cinq-Avenues dans le studio Hyprion, ils enregistrent des churs pour le prochain album de Cline Dion. "Plus que quelques prises et tout sera boucl", sourit Goldman, qui signe l sa troisime collaboration avec la Canadienne coince Las Vegas, o elle chante cinq soirs par semaine dans un casino.

A la diffrence toutefois de "S'il suffisait d'aimer" (1998) et "D'eux" (1995), JJG a dcid de travailler en bande, en s'associant avec les trois anciens musiciens de Canada, groupe dont il est proche depuis bientt quinze ans : "Chacun apporte ses chansons et on confronte nos ides, explique Erick Benzi. C'est trs open". "En octobre, lorsque Cline est venue Paris pour un concert, on lui a fait entendre les premiers titres, ajoute Goldman. C'taient les essayages. Depuis, on continue notre rythme, souvent Paris, un peu ici". "Entre Marseillais", lance, hilare, Gildas Arzel...

Car si les Canada ont fait leurs premiers pas sonores dans la cit phocenne ( l'poque, ils s'appelaient Alenda et taient lycens Saint-Charles), Goldman vit dsormais du ct de Saint-Julien. Il a galement ses habitudes Plan-de-Cuques o habitent les parents de Nathalie, qu'il a pouse lors d'une crmonie au cours de laquelle L'Hebdo avait jou les invits impromptus (dition du 18 octobre 2001). Un choix de s'installer ici qu'il explique par la "dtermination" de Madame : "Je n'avais pas de prfrence, elle si. Elle est plus attache que moi sa rgion natale : c'est normal, j'ai pas mal bourlingu". D'autant qu'entre sessions d'enregistrement et tournes, le chanteur avale toujours quelques milliers de kilomtres par an : "Un artiste, c'est quelqu'un qui est sur la route, qui bouge beaucoup".

Limit par ses obligations musicales, le quotidien marseillais de Jean-Jacques Goldman est aussi trs casanier : "Je ne sors pas, mais je n'ai jamais t un trs grand sorteur. Ici comme ailleurs...". En fait, n'en dplaise aux fans qui imagineraient volontiers une existence trpidante, c'est plutt boulot-boulot : "J'ai prpar mon album live aux Pennes-Mirabeau, dans un petit studio. Sinon, je suis venu quelques fois Hyprion, pour des prises de guitare, pour les voix tmoins de l'album de Maurane, pour celui de Patrick Fiori...".

Question d'accent

Sans oublier les rptitions de sa tourne 2002 au Palais des sports, o, avec musiciens et techniciens, il a rod les titres extraits de l'album Chansons pour les pieds. En dehors de a, pas vraiment de quoi dfrayer la chronique phocenne. Si on l'a bien crois mi-mars sur la Canebire pour une opration organise par le ministre de l'Education nationale, "c'tait exceptionnel". Et lorsqu'une indiscrtion annonce dans La Provence sa "participation surprise" au gala des vingt ans de Radio-JM, il passe la main au dernier moment. A tel point que lorsqu'au printemps dernier, Akhenaton lui a propos de participer sa vido anti-FN, le rapper d'IAM est pass par le manager du chanteur install Paris, alors que les deux hommes auraient fort bien pu se rencontrer la piscine de Plan-de-Cuques...

Reste que Goldman ne dsespre pas d'tre influenc un jour ou l'autre par Marseille : "Tous les musiciens sont un peu des buvards. Quand je suis all aux Antilles, j'ai fait deux ou trois morceaux de zouk. Il est certain que cette ville trouvera sa place dans une de mes chansons". En attendant, JJG se familiarise paisiblement avec le parler marseillais : "A une poque, je ne comprenais pas ce qu'ils racontaient, dit-il en montrant ses potes de Canada. L, a va mieux. C'est plus pratique quand je fais mes courses... Mme si je souponne ma boulangre de faire quelques efforts pour moi...".

Encadr : Petit coup de pouce (municipal) entre amis

Est-il vraiment normal de voir un des plus gros vendeurs franais de disques, compositeur succs pour les Johnny, Kaas, Pagny, et autres Dion, enregistrer dans un studio municipal destin accueillir les petits groupes et financ sur l'enveloppe de la Direction gnrale des Affaires sociales et de la Solidarit ? D'autant qu'outre Goldman, Hyprion a galement ouvert ses portes durant un mois Patrick Fiori, qui a mis en bote ici son dernier album... Responsable de la structure depuis 1998, Alain Battaglia reconnat que certains groupes marseillais ont parfois "tiqu" : "Goldman encore, a passe bien, parce qu'il ne reste jamais que quelques jours. Mais pour Fiori, a a coinc avec les jeunes, parce qu'il a immobilis le studio beaucoup plus longtemps. Aussi, nous nous sommes quips d'un deuxime studio, plus petit, pour que personne n'ait le sentiment d'tre exclu". Et d'ajouter que Goldman comme Fiori payent la location des quipements au tarif normal (230 euros par jour), quipements qui seraient "utiliss 80% du temps par des groupes de quartier, on reste dans un systme social".

Et comment JJG s'est-il retrouv l ? "Mon frre est associ avec Robert, le frre de Jean-Jacques, la connexion s'est faite par eux. En plus, je connais depuis longtemps les anciens de Canada, puisque je suis le cousin d'Erick Benzi".

Autrement dit, une affaire mene la marseillaise.


Retour au sommaire - Retour l'anne 2003

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris