Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Jean-Jacques sort lundi son album en public
(Le Soir (Belgique), 30 mai 2003)

Jean-Jacques sort lundi son album en public
Le Soir (Belgique), 30 mai 2003
Thierry Coljon
Retranscription de Stphanie Morel

Un Goldman lumineux sur scne -----------------------------

Thierry Coljon : En voyant rcemment Peter Gabriel, je me disais que vous aviez en commun de toujours vous casser la tte pour trouver des ides originales pour chacun de vos spectacles...

Jean-Jacques Goldman : a devient un systme. J'y pense tout le temps. Quand je vais un concert et que j'y trouve quelque chose de bien, je me dis qu'il y a peut-tre l quelque chose dvelopper ou ne surtout pas faire. Par exemple, j'ai t voir il y a quelques jours Vincent Delerm, et le moment de la voix off m'a tu. C'est trop fantastique. Je peux m'en inspirer par exemple pour dire ce que Michael (Jones) pense pendant qu'il rgle sa guitare, etc.

Thierry Coljon : Comment se mettent en place toutes ces ides scniques ? tes-vous plusieurs cogiter ?

Jean-Jacques Goldman : D'abord, je dcide seul des chansons qui seront dans le spectacle et de leur ordre. C'est une vision virtuelle, puis je donne les directions scniques, comme tre prs des gens, avoir des danseurs et si possible trouver une ide pour le final, afin que les gens partent avec le sourire ou une motion forte.

Thierry Coljon : C'est vrai que le coup de la scne qui s'lve la quasi-verticale, c'est assez gant...

Jean-Jacques Goldman : Au dpart, ce devait tre sur "Nuit", puis j'ai chang. On tait harnachs au niveau du bassin. Une fois que j'ai la maquette du spectacle, je fais une runion avec les responsables de la scne, des lumires et des films avec qui je travaille depuis longtemps et je leur raconte le concert. Et eux me donnent aussi des ides. Pareil avec les musiciens.

Thierry Coljon : Dans le livret du double CD, vous dites : "Tout tait compliqu"...

Jean-Jacques Goldman : Oui, la scne avec le corridor. Faut-il mettre de la scurit ? Comment avoir deux systmes de sono pour les deux scnes ? Faut-il faire un break ? Changer les instruments ? Comment font les techniciens pour tre aux deux endroits ?

Thierry Coljon : En premire partie, on a eu droit une partie de basket. Le foot n'aurait pas t pratique et puis, aprs la prestation des Bleus la coupe du monde...

Jean-Jacques Goldman : Dj que j'avais pas mal vann les Belges lors de la prcdente Coupe du monde, l, je suis rest extrmement discret. Cette premire partie est ne de la prcdente avec le mme type d'interaction avec les gens sur cran.

Thierry Coljon : Le disque "Un tour ensemble" est une fois de plus trs original. C'est une faon d'viter le piratage ?

Jean-Jacques Goldman : Le disque est copiable, mais c'est vrai que la pochette est une uvre d'art en soi. En fait, je dteste le botier CD en plastique. C'est dmystifiant par rapport aux pochettes des 33- tours. a me fait mal. Ici, c'est comme si la lumire sortait de la salle. J'ai le privilge de pouvoir assurer une certaine quantit, ce qui fait baisser normment les cots. Le surcot n'est pas norme.

Thierry Coljon : La chorale tait polonaise. Les Irlandais taient-ils trop chers ?

Jean-Jacques Goldman : Non, non. En fait, j'tais en contact avec une association spcialise, Paris, pour faire tourner les groupes de l'Est. C'est dj avec eux que j'avais travaill pour les Churs (ukrainiens) de l'Arme rouge. Pour moi, l'essentiel tait de trouver des gens polyvalents, qui puissent danser la valse pour "Tournent les violons", danser la gigue et tre choristes. Ce n'est pas si facile que a trouver. Et ce n'est pas nous qui avions les grer. C'est leur bureau qui s'occupait des htels, des transferts, etc. C'est trs pratique pour notre socit...

Thierry Coljon : A propos de gigue et de musique celtique, l'Eurovision a rendu hommage cette musique via les reprsentants belges Urban Trad. Est-ce que vous suivez ce concours ?

Jean-Jacques Goldman : Non. Depuis quelques annes, cela a moins de retentissement, donc je ne le suis plus. Mes rfrences sont France Gall avec Gainsbourg ou Abba. On m'a dj sollicit pour crire des chansons, mais, non, a ne m'inspire pas.

Thierry Coljon : Vous avez toujours t la frontire de la varit et de la bonne chanson franaise. On a un peu l'impression aujourd'hui que ce foss, nouveau, s'agrandit. Comme dans les annes 60 et le dbut des annes 70...

Jean-Jacques Goldman : Oui, j'ai l'impression que, dans les annes 80 et 90, je n'tais pas tout seul faire ce grand cart. Il y a eu Daho, Bruel, Obispo... qui n'taient ni Claude Franois ni Brassens. On tait en gros les fils de Balavoine et de Berger. Ce qui a caractris ces annes 1980 2000, c'est cette absence de dualit entre multitude des y-y et les grands interprtes textes, mais surtout l'absence de nouveaux artistes. Nous, on s'est retrouvs seuls. Il y a cinq ans encore, pour les Enfoirs, quand on demandait de grands noms, c'tait essentiellement les quinquagnaires. C'tait anormal. Maintenant, il y a les Garou, les De Palmas et les filles qui sont arrivs.

Thierry Coljon : Vous tes fort sollicit en terme d'criture de chansons. On a un peu l'impression que cela devient une usine Goldman, non ?

Jean-Jacques Goldman : Je ne pense pas. Franchement, si on fait le compte de ces vingt dernires annes, si on prend toutes les chansons, on n'arrive pas plus de douze chansons par an. Je ne pense pas en faire plus d'une par mois, en moyenne. L, j'ai fait un texte pour De Palmas, quatre pour Maurane, deux et demi pour Fiori... Pour le prochain album en franais de Cline (Dion), je n'en ai fait que trois. J'ai fait des propositions Patricia (Kaas) et Lm que j'aime bien. Je ne cherche plus m'impliquer dans la ralisation complte d'un album. Je l'ai fait pour Cline et Johnny, mais que puis-je leur apporter de plus ? Je peux le faire, mais je me rpterais. J'adore les trois que j'ai crites pour Cline et les autres chansons des copains, qu'elle m'a demand de produire pour qu'il y ait une unit. Je n'ai pas vu son spectacle Las Vegas. J'y suis all du 30 avril au 12 mai pour y faire les voix, car elle faisait un break ce moment-l. Je la verrai l'anne prochaine...

Thierry Coljon : Maurane nous disait que votre matriel d'enregistrement, avec un petit micro en plastique, l'avait fortement impressionne. C'est votre truc ?

Jean-Jacques Goldman : Non. Mon luxe est de ne pas avoir le meilleur micro du monde mais le plus petit pour pouvoir voyager avec. Je me fous du son. Ma petite valise avec mon petit clavier et mon petit micro me suffisent amplement pour faire mes maquettes.

Mais que fait-il Bruxelles ? ------------------------------

Quand Jean-Jacques vient en concert Forest-National, il reste plusieurs jours Bruxelles. On s'est demand ce qu'il y faisait, la journe, part jouer au tennis avec son frre Robert ?

Jean-Jacques Goldman : Cette fois-ci, comme on avait le temps, j'avais mis un vlo dans la soute du bus et donc je me suis beaucoup promen en ville en vlo. J'allais voir des copains, je me rendais Forest sur ma bicyclette... Je connaissais plus ou moins la direction. Je me suis aussi balad dans le centre car je connais un peu la ville. Avec ma casquette, on ne me reconnat pas. A Paris, c'est pareil. Je fais beaucoup de moto aussi. Et puis ceux qui me reconnaissent ne sont pas plus tonns que a... Je ne cherche pas tout prix me tenir en forme, mais, le vlo, c'est surtout plus pratique.

Roland Garros : ses pronostics ------------------------------

Jean-Jacques adore jouer au tennis et il lui arrive d'assister quelques matches Roland Garros. Il nous a sembl intressant de lui demander ce qu'il pensait de Justine Henin-Dardenne et de Kim Clijsters, et surtout quels taient ses pronostics.

Jean-Jacques Goldman : Je pense que ce sera Serena qui l'emportera en finale face Kim Clijsters. Je suis super sduit par Justine, ne serait-ce que pour son revers. Mais, franchement, quand je la vois arriver sur un court, j'ai l'impression qu'elle va l'abattoir. Physiquement, je la vois en face de monstres alors qu'elle est reste vraiment trs fminine, elle est jolie, quoi ! Mais je suis impressionn par Clijsters. Elle a une tnacit et un physique...

Amlie Moresmo a des capacits, mais je la trouve actuellement encore un peu trop inconstante. Elle peut gagner n'importe quel match mais elle peut perdre aussi n'importe lequel.

Je suis a de prs, c'est vrai, mais je prfre la tl finalement, on voit mieux. Et puis maintenant que j'habite Marseille...

"Un tour ensemble" exceptionnel -------------------------------

L'objet De face, le format semble normal, mais son paisseur exceptionnelle s'explique par les deux piles et les ampoules s'allumant quand on ouvre le botier. Quinze diapositives interchangeables laissent un superbe souvenir. Sortie le lundi 2 juin.

La musique Non seulement il reproduit le spectacle l'identique, avec son intro acoustique parmi le public, sous forme de rptitions, mais tout le reste y est, prsentation des musiciens en medley comprise.

Le single Il s'agit de "Et l'on n'y peut rien" sortant sous un format original, avec le clip en plage DVD.

Le DVD Il n'existe pas encore de DVD de Jean-Jacques Goldman, mais ce "Tour ensemble" devrait bien sortir en octobre, avec les bonus habituels de la vido.


Retour au sommaire - Retour l'anne 2003

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris