Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Studio 22
(RTL, 08 novembre 2003)

Studio 22
RTL, 08 novembre 2003
Propos recueillis par Eric Jean-Jean
Retranscription de Nadine Poirier et de Thierry Bardon

Eric Jean-Jean : Salut tous. On est ensemble pour une mission extrmement particulire car c'est notre invit vedette qui en a fait le menu, autant vous dire que les gens qui vont venir sur cette scne lui tiennent cur, je vous demande donc de les applaudir tout de suite... Il y aura tout l'heure Michal Jones et Tanya Saint-Val [applaudissements], un jeune groupe de power-rock qui s'appelle Jaho [applaudissements], une jeune chanteuse qui vient pour la premire fois dans ce studio, elle est jolie comme tout elle chante bien elle crit elle compose, elle s'appelle Audrey Sara [applaudissements], un habitu de cette mission et un ami de la maison, Cdric Atlan [applaudissements], enfin dans le rle du matre de crmonie, celui qui a fait le programme et qui va en partie vous en interprter, je dirais les deux tiers, je vous demande d'applaudir comme vous savez le faire... Jean-Jacques Goldman !

["Envole-moi", version acoustique de la tourne 2003, en duo avec Michal Jones]

Eric Jean-Jean : Jacky Mascarel est aux claviers, Michal Jones la guitare et Jean-Jacques Goldman : "Envole-moi". Et d'ailleurs, ce que les auditeurs de RTL, puisque nous sommes la radio, n'ont pas pu voir, c'est qu'au moment o vous chantiez cette chanson, la scne s'est leve, nous tions sur...

Jean-Jacques Goldman : Tout fait oui.

Eric Jean-Jean : ...tu avais amen l'quipement de la tourne, on tait donc sur vrins hydrauliques, et vous vous tes retrouvs quoi... 45 peu prs ?

Jean-Jacques Goldman : A la fin, presque perpendiculaire !

Eric Jean-Jean : C'est vrai ?

Jean-Jacques Goldman : Oui...

Eric Jean-Jean : On parle pour ceux qui n'ont pas vu le spectacle de la scne au moment o...

Jean-Jacques Goldman : C'est la force de la radio par rapport la ralit, c'est qu'on peut l'imaginer, donc c'est encore mieux.

Eric Jean-Jean : C'est pas mal. a faisait combien de temps que vous n'aviez pas jou ensemble l ? Depuis cet t ?

Jean-Jacques Goldman : On a rpt hier ! Enfin Michal je le vois assez rgulirement, et Jacky je lui avais envoy chaque chanson, ce qu'il devait faire, parce qu'il fallait penser des arrangements disons un peu plus simples. Et on s'est vu hier, on a rpt toute l'aprs-midi, voil.

Eric Jean-Jean : D'accord, pour venir ici la radio, et a nous fait plaisir. Alors on va parler notamment de la sortie de ce DVD qui arrive, je dirais, "enfin" ! [rires] T'as pas revu les images ?

Jean-Jacques Goldman : Si, j'ai revu les images puisque en plus il a fallu aussi rajouter des choses, des interviews, des choses comme a, donc je suis un peu oblig d'y travailler cette fois-ci.

Eric Jean-Jean : Alors il y a le concert bien sr...

Jean-Jacques Goldman : Il y a le concert, il y a...

Eric Jean-Jean : Ce qu'on appelle les bonus ?

Jean-Jacques Goldman : Voil, donc c'est pas trs trs original, mais il y a une partie qui est tout ce qui est prparation, travail un peu dans l'ombre, donc tout ce qu'il y a avant que les lumires s'allument pour nous et qu'elles s'teignent pour les gens. Et ensuite il y a une partie que je trouve assez amusante, qui est des questions qui sont poses aux musiciens et qui me sont poses ensuite moi sur certaines parties du concert, donc moi j'ai dcouvert par exemple qu' tel moment o moi j'tais dans tel tat, il y en a avait d'autres par exemple qui allaient aux toilettes ou des choses comme a ! [rires] Ce sont des choses que moi je ne voyais pas et j'ai dcouvert beaucoup de choses avec cette interview.

Eric Jean-Jean : Sur un concert, quand vous tes tous en train de jouer ensemble et qu'on a l'impression que tout le monde est en osmose, vous avez chacun votre vie en parallle mais c'est pas une vie ensemble, vous pouvez chacun faire votre petit business pendant le concert ?

Jean-Jacques Goldman : Oui, chacun a ses moments. a va mme plus loin puisque par exemple, pour tous les camionneurs ou les roads, ils dorment pendant le concert ! C'est un des seuls moments o ils sont tranquilles, o leur travail est fini. Ds que le concert est termin, ils se rveillent et ils se remettent au boulot...

Eric Jean-Jean : Qu'est-ce que tu gardes comme bon souvenir de cette tourne ? Comme accueil ?

Jean-Jacques Goldman : J'en garde d'excellents, mais surtout c'est la premire fois que moi je vois le concert ! Quand je vois ce DVD, tout coup je vois les lumires qu'il y avait tel moment... Moi je n'ai pas vu le concert comme les gens l'ont vu, donc quand je vois ce DVD j'ai l'impression d'tre au spectacle, je dis "ah tiens c'est vrai que..."

Eric Jean-Jean : Alors, comment tu le trouves ?

Jean-Jacques Goldman : Ouais franchement, je trouve a pas mal ! [rires]

Eric Jean-Jean : Trs bien, Jean-Jacques Goldman, il est avec nous jusqu' 19h30 sur RTL...

Eric Jean-Jean : Studio 22, Jean-Jacques Goldman. Alors voici maintenant quelqu'un que tu nous as demand d'inviter puisque c'est toi qui as fait toute la programmation, un jeune chanteur de power-pop on va dire... Cdric Atlan.

Jean-Jacques Goldman : Je l'ai rencontr pour la premire fois... dans le couloir ! Mais moi je trouve qu'on n'a pas besoin de rencontrer les gens pour de vrai, d'ailleurs je rencontre assez peu les chanteurs. J'adore les rencontrer par ce qu'ils font, donc en fait je l'ai rencontr par la radio... Tout coup j'entendais une voix, un ton, des mots et une musique que je trouvais intressants, voil.

Eric Jean-Jean : Alors on va l'inviter maintenant, il va nous retrouver, c'est Cdric Atlan avec "Come in".

["Come in", version acoustique]

Eric Jean-Jean : Cdric Atlan ! Jean-Jacques, Cdric, Cdric, Jean- Jacques, videmment... "Elve indisciplin, pense trop aux filles", c'est a ? C'est le titre de l'album.

Cdric Atlan : C'est cause d'une institutrice... parce que je n'aimais ni le foot ni le basket, alors du coup je restais avec les filles. Je m'tais dit : "ds que je peux le ressortir je le ressors !".

Eric Jean-Jean : Tu sais qu'il a fait un petit bout de la tourne avec Marc Lavoine ? C'en est o l, Cdric ?

Cdric Atlan : On est en plein milieu, l !

Eric Jean-Jean : Alors qu'est-ce qui se passe exactement ? Parce que tu fais pas la premire partie, tu chantes l'intrieur...

Cdric Atlan : Il m'a vraiment tendu la main, vraiment. En fait a se passe au moment des rappels, donc c'est mortel pour moi parce que les gens ont dj pris 15 tubes dans les oreilles donc c'est super ! Et puis on chante la chanson tous les deux : "Enfin on plat aux filles", le premier single... On en fait 10 minutes du coup ! Parce qu'il fait chanter les gens, que des trucs que je sais pas faire, il m'apprend plein de choses.

Eric Jean-Jean : T'as dj fait monter des gens comme a, des jeunes artistes, au milieu d'un spectacle ? C'est compliqu grer a, Jean- Jacques ?

Jean-Jacques Goldman : Au dbut j'ai fait a parce que je n'avais pas assez de chansons... [rires] Je me rappelle, sur la premire tourne il y avait Didier Makaga qui chantait une chanson, je sais pas si toi tu en chantais une aussi, Michal ? Oui... Puis aprs j'ai carrment pris des chanteurs avec moi pour que tout le monde chante quoi !

Eric Jean-Jean : En France, on parle beaucoup de cette jeune gnration de la chanson franaise, tu la trouves comment toi ? Je pense Vincent Delerm qui est venu tout l'heure saluer, qui voulait te rencontrer, plein de gens comme Bnabar, comme Cdric... elle est sympa cette scne non ?

Jean-Jacques Goldman : Oui... Moi je me sens videmment un peu plus attir par des gens qui ont la dmarche de Cdric parce qu'il y a, je dirais, une dmarche pop... On a l'impression qu'on peut entendre ses chansons d'abord sans les couter, ce qui n'est pas le cas des autres dont tu as parl, qui sont un peu disons dans une tradition que je connais moins bien, qui est la tradition des chanteurs texte, o il faut les couter pour que la chanson plaise. Faudrait mettre une filiation vers Balavoine, vers Polnareff pour les Franais je pense, o l'on peut couter une de nos chansons juste par plaisir et ensuite ventuellement creuser et y trouver du sens. [applaudissements]

Cdric Atlan : En revanche, je voulais vous dire que je suis sacrment impressionn notamment par "Nuit", "Veiller tard" et "Filles faciles"... Je voulais vous le dire. [applaudissements] Notamment... a veut dire qu'il y en a d'autres !

Jean-Jacques Goldman [en souriant] : C'est un bon choix ! [rires dans le public]

Eric Jean-Jean : Cdric Atlan, tu reviens vite toi... A bientt !

Cdric Atlan : Volontiers.

Eric Jean-Jean : "Je voudrais vous revoir", on y va ? a tombe bien par rapport Cdric tout a !

["Je voudrais vous revoir", version acoustique]

Eric Jean-Jean : "Je voudrais vous revoir" ! Goldman and Co, on va dire...

Eric Jean-Jean : Jusqu' 19h30, c'est le Studio 22 de Jean-Jacques Goldman. Et encore une fois, quelqu'un qu'il a invit, et que nous allons dcouvrir dans quelques secondes. L'album vient d'arriver, il s'appelle "Grandir", le single qu'elle va nous interprter c'est "Grandir". Voici Audrey Sara !

["Grandir"]

Eric Jean-Jean : Audrey Sara, "Grandir" ! a va ?

Audrey Sara : a va, mais...

Eric Jean-Jean : Je demandais Jean-Jacques, en fait a fait longtemps que vous vous connaissez ?

Audrey Sara : Oui, un petit moment !

Eric Jean-Jean : Tu travaillais en fait avec Jacky qu'on a entendu aux claviers avec Jean-Jacques, c'est a ?

Audrey Sara : Voil ! J'ai travaill cinq ans avec Jacky, oui.

Eric Jean-Jean : Alors, auteur-compositeur-interprte, mme si tu n'as pas sign toutes les musiques et tous les textes de l'album, tu en as aussi signs...

Audrey Sara : Oui, enfin il y a un texte de l'album que j'ai crit.

Eric Jean-Jean : Oui sur une chanson, mais sur les musiques tu as travaill avec...

Audrey Sara : Oui beaucoup.

Eric Jean-Jean : ... avec pas mal d'auteurs. Il y a une chanson qui t'a t offerte par Jean-Jacques Goldman, c'est a ?

Audrey Sara : [elle sourit] Oui, je crois que c'est a...

Eric Jean-Jean : "Goutte de pluie". Tu as commenc chanter partout, tout le temps, c'est--dire des reprises, depuis que tu es toute petite tu chantes...

Audrey Sara : A partir du moment o j'ai dcid de chanter, j'ai chant partout !

Eric Jean-Jean : Oui d'accord. Alors la premire partie de Kyo c'est fini ?

Audrey Sara : Non non, a commence l en fait ! J'ai fait la premire partie au mois d'octobre La Cigale, et puis l je pars du 28 au 10 dcembre avec eux, sur les routes.

Eric Jean-Jean : Sur une tourne qui fonctionne drlement bien en plus ! Donc tu les embrasseras pour nous parce qu'on les aime bien... Tu connais Kyo, je suppose ?

Jean-Jacques Goldman : Oui je connais Kyo ! Je connais Audrey surtout... [rires] Ce que je voulais dire, c'est que Audrey c'est le contraire d'un hasard ! Quand je l'ai rencontre, elle faisait du piano-bar pour gagner un peu sa vie. Mais quand il n'y avait pas de travail, elle allait chez Pizza Hut ou elle allait chez Dcathlon... Elle est d'un milieu o personne ne l'a jamais aide ! Elle tait tout le temps gaie ! Elle ne jouait pas de guitare cette poque-l, elle joue trs bien de la guitare maintenant ! Elle n'crivait rien, elle ne faisait que des reprises : elle a appris crire, elle a appris composer... Elle a rencontr l'quipe, avec laquelle elle travaille, toute seule ! Quand je vois tous les gens qui demandent de l'aide et tout a, elle, elle trace son chemin, c'est le contraire d'un hasard voil !

Eric Jean-Jean : Et en plus c'est plutt trs russi ! L'album s'appelle "Grandir"... Puisque c'est la premire fois que tu viens Studio 22, a va tre l'preuve traditionnelle : on a demand Audrey de rflchir un petit morceau qu'elle aimerait bien nous refaire, un petit bout de cover, et elle a choisi "Knocking on heaven's door", avec la guitare de Jean-Jacques.

[Extrait de "Knocking on heaven's door", accompagne par Jean-Jacques la guitare]

Eric Jean-Jean : Merci, c'tait Audrey Sara ! L'album s'appelle "Grandir". Tu veux bien prsenter les deux petits qui viennent maintenant, s'il te plat Jean-Jacques ?

Jean-Jacques Goldman : C'est Michal... Il a toujours fait plein de trucs en dehors de ses activits avec moi, et l il a fait une opration avec des musiciens de studio, avec les plus grands musiciens de France et avec quelques invits comme Paul Personne, comme Axel Bauer, Francis Cabrel. C'est une opration qui s'appelle "Autour du Blues", et il a chant une chanson avec Tanya. Et donc moi je les ai invits ici parce qu'on n'a jamais assez de bonne musique !

Eric Jean-Jean : "Mme le blues m'abandonne", Tanya Saint-Val, Michal Jones !

["Mme le blues m'abandonne"]

Eric Jean-Jean : Tanya, Michal : classique du blues. J'ai appris que c'tait Michel [sic] Verbeke qui l'avait adapte en franais. C'est vrai ?

Michal Jones : Non, non, je crois que c'est Nino Ferrer.

Jean-Jacques Goldman : Moi, je connais une version de Nino Ferrer.

Eric Jean-Jean : Il y avait aussi Verbeke dans les crdits du truc, je croyais que c'tait lui qui l'avait adapte en franais. Bon, peu importe... [Note de Jean-Michel Fontaine : "Mme le blues m'abandonne" est l'adaptation franaise de "Nobody knows you when you're down and out", de Jimmy Cox. Cette version a t crite par Patrick Verbeke et Chris Lancry, mais il existe galement une autre version en franais, de et par Nino Ferrer, qui s'appelle "Le millionnaire"]

Jean-Jacques Goldman : Peut-tre, peut-tre.

Michal Jones : Mais il a eu l'ide...

Eric Jean-Jean : Merci, c'est super gentil Michal.

Jean-Jacques Goldman : Et il la chante bien aussi !

Eric Jean-Jean : Et toc ! Alors "Autour du blues", c'est le volume 2 qui vient de paratre. En fait, c'est une histoire qui commence en 2001 avec ce concert au Club Med World Bercy pour la premire dition. Un premier album qui se vendra plus de 30 000 exemplaires. Est-ce que tu es l'initiative de ce projet tout seul, Michal ? Il y a des gens avec toi ? Vous avez eu envie de faire quoi ?

Michal Jones : Moi, je suis pas vraiment l'origine. C'est Eric Basset qui m'avait demand ce que je pensais de l'ide. Je lui ai dit que je ne pouvais pas porter a sur mes paules. Je n'avais pas le temps. Donc, c'est Denis Lable, qui est le guitariste de Francis Cabrel, qui a un petit peu orchestr tout a.

Eric Jean-Jean : Tanya, on te connat videmment pour les Antilles, pour le Zouk. Est-ce que le zouk et le blues sont des musiques trs loignes ?

Tanya Saint Val : Oh, trs loignes, peut-tre... Je pense que j'ai toujours t attire par le blues tout simplement parce que je suis chanteuse-interprte et que j'ai aim a depuis toute petite : le blues, la soul, le jazz.

Eric Jean-Jean : Et c'est comme si tu t'y tais donne cur joie parce que tu es beaucoup dans cet album. Tu as beaucoup particip.

Tanya Saint Val : Oui, c'est un beau cadeau. Tout simplement parce que j'avais envie de faire autre chose. J'ai trs envie de faire autre chose que le zouk. C'est vrai que j'aime chanter et j'ai eu plaisir travailler avec tous les artistes sur cet album.

Eric Jean-Jean : Alors Jean-Jacques nous a donn quelque noms, c'est vrai, dont Tanya, Michal, Jean-Jacques, Francis Cabrel, Paul Personne, Patrick Verbecke, Axel Bauer, enfin bref... Comment choisit- on d'ailleurs les gens qui font partie de ce casting ? Comment choisit-on les chansons que vous interprtez dans l'album ?

Michal Jones : On n'a pas vraiment choisi les gens. Ce sont les gens qui avaient envie de le faire, avant tout. Je pense que tous ceux qui participent ce projet sont des gens qui ont les racines dans le blues. Je ne pense pas que c'est quelqu'un qui a dit "faut prendre un tel ou un tel". C'est vraiment une association de malfaiteurs.

Jean-Jacques Goldman : a se fait par contact, beaucoup.

Eric Jean-Jean : C'est toi qui a choisi ta chanson, Jean-Jacques ? "Tobacco road" ?

Jean-Jacques Goldman : Je suis toujours un peu fainant. Je chante toujours les mmes chansons. a, c'est une chanson que je chantais quand je faisais du bal. Et puis trs longtemps, je l'ai chante avec Michal. Il savait qu'il n'y aurait pas trop de travail. [rires]

Eric Jean-Jean : Trs bien. Il y a un DVD qui tait dans l'air, il est sorti, il va sortir. On en est o ? Il va tre diffus dans des petites salles de cinma, c'est a ?

Michal Jones : Il y a un DVD qui sort vers le 17 novembre et un film qui va passer dans des cinmas d'art et d'essai.

Tanya Saint Val : En tout cas, ce que je peux dire, je crois que le film a reu un prix. Je ne pourrais pas dire vraiment lequel mais il a reu un prix. Et c'est vrai que quand on regarde le DVD, on est trs contents. Il y a Paul Personne aussi. Et de voir un petit peu tous ces grands artistes travailler ensemble en studio, et puis c'est du vrai, quoi !

Eric Jean-Jean : Il y a une dmarche qui me plat bien, c'est l'humilit de ces grands artistes, de Jean-Jacques, de Paul, de Michal, qui viennent se la jouer sur des morceaux qui ne sont pas si faciles que a, de temps en temps.

Michal Jones : Il faut dire aussi que cela s'est fait dans des conditions dans lesquelles on n'a pas le loisir aujourd'hui de travailler. C'est--dire qu'on s'est mis dans un grand studio et on a jou "live". Aujourd'hui, on n'a plus les moyens de faire a. C'tait vraiment un grand luxe.

Eric Jean-Jean : C'est le volume 2. "Autour du blues, volume 2". Un album dcouvrir si vous ne le connaissez pas encore. Merci encore tous les deux, Tanya, Michal. Jean-Jacques, on s'y remet ? "Et l'on n'y peut rien" ?

["Et l'on n'y peut rien"]

Eric Jean-Jean : J'ai eu l'impression que le violon te manquait ? [rires] Un peu, oui... Sans le violon, c'tait Jean-Jacques Goldman "Et l'on n'y peut rien" !

[coupure flash info]

Eric Jean-Jean : Bienvenue bord de la 2me partie de ce Studio 22, un Studio 22 avec en invit vedette Jean-Jacques Goldman. [applaudissements] Jean-Jacques, Jacky Michal qui se sont installs... "Il y a" ?

["Il y a", version acoustique en duo avec Michal Jones, accompagns par Jacky aux refrains]

Eric Jean-Jean : Et les curs du grand studio... Jacky, Michal et Jean-Jacques Goldman, "Il y a". Jean-Jacques, qui est avec nous jusqu' 19h30, il y aura d'autres morceaux videmment tout l'heure avec la sortie de ce DVD, nous en parlions en dbut d'mission. Jean- Jacques, est-ce que tu te souviens de ta premire tourne ?

Jean-Jacques Goldman : Oui trs bien, c'tait pouvantable ! [rires)

Eric Jean-Jean : Pourquoi ?

Jean-Jacques Goldman : Parce que j'avais de trs mauvaises relations avec l'orchestre. J'avais russi imposer un pilier qui s'appelait Michal Jones, qui m'a sauv la vie... C'est un trs mauvais souvenir pour moi.

Eric Jean-Jean : Tu te souviens que c'tait une tourne qui avait t en collaboration avec RTL ?

Jean-Jacques Goldman : Euh, oui.

Eric Jean-Jean : Je vais te dire pourquoi [Le public hue l'animateur]

Jean-Jacques Goldman : C'est pas eux qui choisissent les musiciens !

Eric Jean-Jean : Parce que Jean-Jacques, tu avais aussi fait la bande annonce, tu te souviens de a ?

Jean-Jacques Goldman : Euh, non bien sr...

Eric Jean-Jean : On l'a retrouve !

[Diffusion de la bande annonce de l'poque. Jean-Jacques nonce quelques phrases, tandis que sont intercals des extraits de ses chansons : "J'irai au bout de mes rves" Jean-Jacques Goldman : Partir, c'est quitter les studios. "Quand la musiques est bonne" Voix off : Jean-Jacques Goldman, en tourne ! "Il suffira d'un signe" Jean-Jacques Goldman : Partir c'est jouer pour de bon et pour des gens. "Quand la musique est bonne" Voix off : Jean-Jacques Goldman, en tourne ! "Comme toi" Jean-Jacques Goldman : Partir c'est vivre la musique avec des images. "Envole-moi" Jean-Jacques Goldman : Bon allez, c'est ma premire tourne alors il va falloir m'aider ! Partir a sera peut-tre aussi s'envoler... "Envole-moi"]

Eric Jean-Jean : On a fouill dans les archives de RTL et on a retrouv a ! Alors puisqu'on a mis le nez dans les archives te concernant, et dieu sait que c'est une grande histoire d'amour RTL et Jean-Jacques Goldman, est ce que tu te souviens de la premire fois que tu as rencontr Johnny Hallyday sur RTL ?

Jean-Jacques Goldman : Il faisait une mission...

Eric Jean-Jean : Et il t'avait invit...

Jean-Jacques Goldman : Et j'avais chant une chanson qui s'appelait "Plus fort". J'avais choisi exprs cette chanson parce que je la lui avais propos quatre ou cinq ans avant, et elle avait t refuse. Donc je l'ai chante, et il a eu l'inconscience de me dire aprs : "Tu sais, cette chanson, tu aurais d me la donner !". [rires]

Eric Jean-Jean : C'est gnial !

Jean-Jacques Goldman : Non, c'est vrai...

Eric Jean-Jean : Et tu sais que dans cette mme mission, il avait chant avec toi, il avait fait les churs...

Jean-Jacques Goldman : Non, non, je ne me souviens pas...

Eric Jean-Jean : Ecoute !

[Extrait de "Quand la musique est bonne" au moment du refrain, Johnny Hallyday fait les churs de la chanson]

Eric Jean-Jean : Pas mal non pour une premire rencontre ? Tu gardes quel souvenir de cette premire rencontre d'ailleurs avec Le Grand ?

Jean-Jacques Goldman : D'abord je voudrais que tu me prviennes, il y a d'autres surprises comme a ? [rires] Bon souvenir, il tait super accueillant, super dtendu, c'tait une bonne priode de son existence.

Eric Jean-Jean : Et la premire fois qu'il t'a demand de travailler pour lui et de lui crire des chansons, c'tait comment ?

Jean-Jacques Goldman : Il y a eu l'album de Michel Berger qui avait t non seulement un norme succs, mais je dirais presque une rdemption pour Johnny, et donc le fait de faire un album avec un auteur-compositeur... Et je vais te dire, avec trs peu d'humilit, mais je sentais que a allait me tomber dessus aprs, parce que je me suis dit : "ils vont vouloir continuer". Et je ne voyais pas trop sur qui d'autre... donc videmment a m'est tomb dessus ! Mais je l'ai pris avec beaucoup de fiert et avec beaucoup de plaisir.

Eric Jean-Jean : Et Cline Dion, c'est toi qui est venu la chercher ?

Jean-Jacques Goldman : Oui, j'avais envie de travailler avec une femme. J'avais des chansons et j'avais envie de rtablir dans ces annes-l, je ne sais plus en quelle anne c'tait, mais les chanteuses voix... J'tais nerv qu'on soit oblig d'aller chercher les chanteuses voix du ct de Barbara Streisand, etc, alors que je savais qu'il y avait des filles qui chantaient trs bien. Et donc franchement, j'hsitais entre plusieurs, mais j'avais les chansons, j'avais cette envie-l, je sentais qu'il y avait cette possibilit de rtablir cette poque-l des chanteuses voix, ce qui n'existait plus.

Eric Jean-Jean : Oui mais alors bizarrement, tu lui as fait tomber la voix Cline Dion !

Jean-Jacques Goldman : Oui mais la capacit est l, ensuite il y a l'interprtation. Le problme que les chanteuses voix rencontraient du ct de... je sais pas... Michle Torr, qui sont des bonnes chanteuses, toutes les filles de Piaf on va dire, c'tait de chanter avec des tics comme a, alors qu'il fallait moderniser la faon de chanter, ou du moins la simplifier.

Eric Jean-Jean : Mais encore une fois, tu es reparti sur un contre- pied pour Cline Dion ! Parce qu'au moment o elle est Las Vegas, avec les strass, les paillettes, le gros spectacle, toi tu lui fais des chansons avec le coup des quatre garons et une fille, tu l'habilles... enfin c'est pas toi ! [rires] Mais tu la travailles un peu plus roots, plus rock, plus pop...

Jean-Jacques Goldman : Oui mais je sais, depuis que je la connais maintenant, que les deux personnages existent chez elle ! C'est-- dire, elle n'est pas ne Las Vegas, elle est ne Charlemagne dans un village et dans un maison de bcherons avec 14 frres et surs ; donc je sais que a, a ne peut pas lui faire peur.

Eric Jean-Jean : C'tait une belle image avec les trois autres copains : Veneruso, Arzel et Benzi. a a t une belle exprience, encore une fois, ce nouvel album de Cline Dion ?

Jean-Jacques Goldman : Oui, mais chaque fois que je travaille avec eux c'est du plaisir.

Eric Jean-Jean : Nouvel invit maintenant, un groupe originaire de Marseille, l aussi c'est toi qui nous les as invits.

Jean-Jacques Goldman : Oui mais c'est pareil, leur producteur qui a 30 ans, c'est un musicien avec lequel j'ai travaill. Et lui il m'a prsent ses musiciens et voil... Un jour il me donne un album, et moi je dis "bon c'est intressant", voil !

Eric Jean-Jean : Alors l'album n'est pas encore arriv, pour l'instant on a tous reu un sampler huit titres qui est drlement prometteur. a s'appelle "Si pour te plaire", je parle du single qu'ils vont nous interprter, et maintenant on va accueillir Jaho !

["Si pour te plaire"]

Eric Jean-Jean : Jaho ! Alors Jaho c'est trois personnes : d'abord aux percussions c'est Fred, Diego, et Cyril qui vient nous retrouver. Est- ce que c'est vrai que Jaho c'est un nom que tu utilisais comme nom de code quand tu faisais des jeux vido sur ton ordinateur, c'est de l que a vient ?

Cyril : C'est un personnage fictif, en fait, cr sur des jeux online sur Internet.

Eric Jean-Jean : Vous avez travaill, au fait, avec Jean-Jacques, il ne savait plus !?

Jean-Jacques Goldman : J'avais entendu des maquettes, tu travaillais avec Erick, tout a...

Cyril : Avec Erick, et avec Jean-Jacques, on s'est retrouv sur des albums, notamment Yannick Noah, France d'Amour...

Eric Jean-Jean : Parce que toi, tu faisais de la guitare, et aussi de l'criture et de la compo sur...

Cyril : Voil, avec Christophe Battaglia, on a crit quelques chansons pour Yannick.

Eric Jean-Jean : D'accord, et le projet de cet album de Jaho, c'est n comment ?

Cyril : C'est n peu prs il y a deux ans, et j'ai crois Gildas Arzel qui m'a dit : "Bon l il faut que tu fasses quelque chose". Donc avec Christophe on s'est dit : "Pourquoi pas tous se runir et faire ce projet ensemble ?", donc on a crit l'album.

Eric Jean-Jean : Alors l, on a cout une version acoustique parce que vous tes venus nous la faire en vrai live dans ce Studio 22, mais c'est un peu plus, on va dire, nerv !

Cyril : En fait c'est un mlange entre U2, Nirvana... pour ceux qui connaissent.

Eric Jean-Jean : Oui, en terme de rfrences c'est plutt pas mal, et quand est-ce qu'on vous voit sur scne ? L'album va sortir en janvier je crois ?

Cyril : L'album sort en janvier. On a quelques dates prvues au mois de dcembre dans le sud justement, Marseille, Toulon, dans la rgion, puis une tourne en dbut d'anne.

Eric Jean-Jean : Vous avez cit U2 tout l'heure, et je sais qu'en rptitions vous avez travaill sur un truc, vous voulez pas nous en faire un petit bout ?

Cyril : Avec plaisir.

Eric Jean-Jean : Un petit bout de U2 juste pour le plaisir vous allez voir... Jaho, "With or without you" !

[Extrait de "With or without you", Jaho]

Eric Jean-Jean : Merci beaucoup pour le cadeau, Jaho ! Le single c'est "Si pour te plaire", et l'album arrive en janvier. Vous reviendrez nous voir j'espre... Merci les garons, tchao ! Alors, le DVD est sorti, l'album live est sorti, qu'est-ce que tu vas faire maintenant ?

Jean-Jacques Goldman : Eh bien, je vais attendre d'avoir de nouvelles ides, pour crire d'autres chansons... Il faut essayer de se renouveler un peu, c'est pas si simple, il faut que les envies reviennent aussi...

Eric Jean-Jean : Et les envies d'crire pour d'autres ? Il y a des gens qui te tenteraient en ce moment ?

[Rires]

Eric Jean-Jean [en riant] : Il y a Michal qui fait : "Moi moi moi !".

Jean-Jacques Goldman : Franchement, je fais des tas de cooprations, quand on me demande. Puis je suis tout le temps en train de faire une petite chanson par ci, un petit texte par l, un petit coup de main par l...

Eric Jean-Jean : J'ai lu un article, c'tait une interview de toi dans l'Express, o tu parlais de l'histoire d'un chanteur des annes 40 qui s'appelait Jean Sablon. Et tu racontais que tu avais t fascin par le fait qu'un jour, ce type il dcide de partir dans le sud et qu'on n'entende plus jamais parler de lui. Est-ce que a veut dire que toi tu serais capable un jour de raccrocher et qu'on n'entende plus parler de toi ?

[Cris de dception dans le public]

Jean-Jacques Goldman : J'en sais rien ! Je mettais a en parallle avec tous les adieux extrmement mdiatiques de certains : la dernire tourne, le dernier album, la dernire scne, le dernier CD, profitez- en, surtout achetez-le, etc. Et puis en gnral, ce sont ceux-l qu'on revoit deux ans aprs ! Et j'aimais bien l'ide de ce type-l, qui avait vraiment t une norme vedette, un trs grand sducteur, un type qui avait eu vraiment beaucoup de succs. Et lui il est parti, et puis on ne l'a plus jamais revu, voil ! J'aimais bien sa dmarche, a ne veut pas dire du tout que je m'en inspirerai... C'est une jolie retraite, je trouve, de faire des chansons !

Eric Jean-Jean : Parce qu'on a eu peur quand on a vu que tu t'tais install dans le sud ! On s'est dit : "a y est, il a fait la premire tape"...

Jean-Jacques Goldman : Non non, a n'a rien voir.

Eric Jean-Jean : Trs bien, une dernire chanson ?

Jean-Jacques Goldman : La dernire justement ! De l'mission...

Eric Jean-Jean : Jean-Jacques Goldman ! Je pense que vous allez la connatre, elle s'appelle "Pas toi".

["Pas toi", version live acoustique, en trio avec Jacky Mascarel et Michal Jones]

Eric Jean-Jean : Jacky, Michal, Jean-Jacques... C'tait le Studio 22 de Jean-Jacques Goldman ! Merci, merci mille fois. Merci Jean-Jacques.


Retour au sommaire - Retour l'anne 2003

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris