Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...
Une demi-heure après, le meurtre était revendiqué : le groupe "Honneur de la Police"
Libération, 21 septembre 1979
Journaliste inconnu
Retranscription de Muriel Bruguier

Le groupe "Honneur de la Police", qui a revendiqué l'assassinat de Pierre Goldman, s'était déjà manifesté, il y quelques mois, en revendiquant la destruction à l'explosif de la voiture d'un militant CGT. La voiture de ce dernier, M Maurice Lourdez, avait explosé devant son domicile vers trois heures du matin à Mitry-Mory (Seine et Marne). Peu après un "réseau honneur de le police" revendiquait cet attentat dans une lettre adressée à l'AFP. Les auteurs de cette lettre justifiaient l'attentat en évoquant les "violences" subies par le policier Le Xuan, lors de la manifestation du 23 mars, où celui-ci avait été "interpellé" par le service d'ordre de la CGT.

"Il s'agit, précisait la lettre, d'un avertissement à l'encontre de la CGT et de la hiérarchie libérale du Ministère de l'Intérieur ; la passivité de l'un permettant les violences de l'autre". "Les policiers de tout grade, solidaires, se préparent désormais à assurer eux-mêmes leur défense" poursuivait la missive. L'enquête menée à l'époque par la SRPJ de Versailles n'avait donné aucun résultat. Elle concluait qu'il pouvait s'agir de policiers mécontents à la suite de l'affaire Le Xuan comme de provocateurs. Dans sa revendication de l'assassinat de Pierre Goldman le "réseau honneur de la police" reprend aujourd'hui certains termes de la première revendication : "Pierre Goldman a payé ses crimes, la justice du pouvoir ayant montré une nouvelle fois son laxisme, nous avons fait ce que notre devoir nous commandait".

Malgré cette identité, rien ne prouve pour le moment qu'il s'agisse du même groupe et rien n'indique encore qu'il s'agisse de policiers ? Toutefois, dans les syndicats de police on n'écartait pas, hier soir, l'hypothèse que cet assassinat ait pu être l'œuvre de policiers d'extrême droite. Le langage et l'esprit du communiqué des meurtriers, disent-ils, n'est pas étranger à l'opinion que professent depuis plusieurs mois certains policiers proches du mouvement "légitime défense".

Mais cet assassinat ressemble aussi étrangement à ceux d'Henri Curiel au mois de mai 1978 et de Laid Sebai, portier de l' "Amicale des algériens en Europe", au mois de décembre 1977.

Le meurtre de ces deux hommes avait été revendiqué à l'époque par une mystérieuse organisation "Delta". Alors "Honneur de le Police", "Delta", les mêmes assassins sous un sigle différent ?

Retour à "Pierre Goldman : le dossier"

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris