Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Zénith, Paris - 03 octobre 1998

Alexandre Vasseur
Cécile Guillochon

Récit par Alexandre Vasseur :

Absolument génial.

Le concert était programmé à 20 h 15. On est arrivé devant les grilles à 17 h, et on n'était alors pas plus de 100 fans impatients.

Jusqu'à environ 17 h 30 il n'y avait pas grand monde, mais peu à peu la place se remplissait. Ils ont ouvert les portes vers 18 h 45 et là c'est le grand embouteillage, et il vaut mieux être en face d'une porte plutôt que sur le côté...

La fouille est très formelle : bouteille d'eau, appareil photo autorisés...

Installé dans le Zénith, j'en étais à ma première surprise : la qualité de vue est exemplaire. En comparaison à l'hippodrome de Vincennes où j'avais 'vu' (de très loin !) U2 en 1993 ou même Bercy, c'est super.

Dans la salle on a attendu presqu'une heure avant que le célèbre Richard commence à chauffer le public. Son show avec sa caméra video qui filme le public et le met en situation comique est très sympa, et chanter du Claude François ou joyeux anniversaire ou encore Petit Papa Noël, ça met en jambe...

Puis les lumières s'éteignent, et c'est sur On ira que JJG arrive seul sur scène. Les musiciens n'apparaissent que plus tard, tout droit sortis du dessous de la scène. La visibilité et le son sont pafaits, les éclairages aussi, somptueux.

Les chansons s'enchaînent parfaitement, mais on regrettera quand même que JJG ne communique pas assez avec son public. Certes il parle et fait preuve d'humour, mais le public n'as pas vraiment son mot à dire, l'échange est à simple sens. De plus le public chante, mais JJG ne pousse réellement son public à le relayer lors des refrains que sur Là-bas, où les paroles sont affichées sur écran géant.

Fort heureusement la qualité des chansons est au rendez-vous, ainsi que toutes les variations qu'on peut attendre d'un live.

Si j'avais une seule chose à regretter ce serait la fin du concert. On a l'impression d'un rappel qui n'en est pas un, et ceci à cause d'une partie (stupide) du public qui se lève et part de la salle avant que ne soient finies les dernières notes de Pour que tu m'aimes encore.

J'ai quand même réussi à aller serrer la main du bassiste, le plus naturellement du monde. Mais c'est JJG qu'on aurait aimé avoir pour les autographes. Trop sauvage. C'est ainsi.

Quoiqu'il en soit moi qui n'était pas fan, j'en ai pris plein les oreilles, et maintenant je peux pas m'empêcher de monter le son dès que JJG passe à la radio !

Alexandre Vasseur

21 octobre 1998
Tous droits réservés


Récit par Cécile Guillochon :

Je voudrais vous parler à mon tour de ma soirée au concert de Jean Jacques Goldman le 03 Octobre 98 au Zénith de Paris.

Tout d'abord, ce qui, je crois, m'a fait le plus plaisir dans cette soirée, c'est que mon copain soit venu avec moi et qu'il y ait participé activement (sans rester assis sur son fauteuil comme les gens devant nous). C'est vrai, pour quelqu'un qui n'est pas un grand fan, je lui tire mon chapeau.

Cela dit, passons au concert proprement dit.

Afin de terminer sur une touche positive, car il faut bien l'avouer, un concert de JJG est inoubliable, je commencerai donc mon commentaire sur ce qui m'a un peu déplu dans ce concert.

A présent voici le pourquoi du comment je suis sortie de ce concert heureuse, joyeuse, contente de ma soirée.

Voilà je crois avoir fait le tour de mes impressions. Je voudrais juste dire merci à Alex de m'avoir poussée à prendre les places, de m'avoir acheté le T-shirt de On ira et d'être venu avec moi car je m'en serais voulue d'avoir raté ça.

Merci aussi à JJG et ses musiciens (et toute l'équipe qui est derrière) pour la bonne soirée que j'ai passée.

Je vous incite tous, grands et moins grands, à aller voir au moins un concert de JJG dans votre vie. Vous ne le regretterez pas et vous vous en souviendrez toute votre vie. Satisfaction garantie.

Pour ma part, je retournerai le voir et je continuerai à acheter ses albums, c'est ça une fan non ? ? ?

Une dernière petite chose, dans Bonne idée, Johnny Winter est remplacé par Michel Platini.

Cécile Guillochon

21 octobre 1998
Tous droit réservés

Retour à la tournée

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris