Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Rhénus, Strasbourg - 15 octobre 1998

Récit par Françoise :

Le15 octobre, Jean-Jacques était de retour à Strasbourg et nous aussi.

C'était génial, encore mieux qu'en mai.

Tout d'abord, ils ont ouvert les portes plus tôt, les gens couraient sans doute moins vite car j'ai réussi à me retrouver au deuxième rang, juste devant le micro. Et là, l'ambiance a tout de suite été très chaude: ola dans les gradins, "Joyeux anniversaire Jean-Jacques" entonné dans la fosse. Un public chaleureux bien avant l'apparition de Richard.

Et puis, Jean-Jacques est arrivé sur On ira et là, le miracle s'est reproduit. J'ai tout oublié, le trop chaud, trop soif, trop serré, les 8 000 personnes derrière moi... Il n'y a que lui pour créer cette intimité sur des chansons comme Ne lui dis pas, cet enthousiasme sur Nos mains (vraiment meilleure en live).

Il n'y avait pas de grand changement, à part la disparition (hélas) de En passant. Mais Jean-Jacques était plus détendu, même quand le public lui a chanté "Joyeux anniversaire" qu'il a accompagné à la guitare.

Et puis, il nous a dédié la dernière chanson "pour vous dire quelques petits truc, comme ça, ça m'évitera de longs discours..." et ça a donné "J'irai chercher vos coeurs, ... pour que l'on m'aime encore !".

Il a quitté la scène, après avoir remercié dans les yeux les veinards du 1er rang, levé une dernière fois sa guitare en signe d'adieu et disparut. Mais dans la fosse, les gens atterrissaient lentement. On aurait dit qu'ils bougeaient à regret, qu'ils n'avaient pas envie de partir.

Françoise

29 octobre 1998
Tous droit réservés

Retour à la tournée

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris