Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

Zénith, Montpellier - 6 décembre 1998

Récit par Rémi Derasse :

J'avais déja goûté 2 fois à la cuvée 98 du Goldman nouveau (le 26 Avril à Montpellier et le 10 août à Béziers), et ce n'était pas un hasard si j'avais décidé depuis longtemps d'y revenir. Aujourd'hui, non seulement je ne regrette rien, bien au contraire, je n'attends plus que mercredi soir pour aller me régaler du dernier passage dans la région de cette tournée qui, rappelons-le, ne devait durer que trois mois au départ (d'avril à la Coupe du Monde, peut-être un peu après "si ça marche" !).

Jamais encore je n'avais vu le Zénith dans cet état, même pas en 94, où pourtant le triomphe avait déja été absolu. Goldman n'en pouvait plus, à certains moments il ne nous maîtrisait plus du tout. Par exemple, après La vie par procuration, une Ola est partie dans les gradins, et il n'arrivait pas à enchaîner sur la suite, obligé de nous préciser, entre deux éclats de rire, que la chanson qui vient n'est "pas une chanson marrante, alors...".

Ou encore, à la fin de A nos actes manqués, quand le public s'est mis à chanter tout seul, alors que lui aurait bien voulu qu'on se contente de répéter après lui...

Bravo au public, donc, c'était vraiment du délire !

Voila pour la salle. Sur scène, on retrouve toujours autant de plaisir de jouer, de chanter, et la sincérité du groupe tout entier ne fait aucun doute, c'est énorme. A noter la grande forme de Christophe Deschamps, les baguettes volent littéralement, la rythmique est à tout casser !

Comment se fait-il qu'en connaissant le concert par coeur, je prenne toujours autant - voire toujours plus - de plaisir à le revoir, à le ré-écouter ?... Je sais pas. Mais une copine que j'avais quasiment forcée à venir m'a dit après 3 ou 4 chansons, en sautant partout, à peu près "Ça y est, je comprends pourquoi t'y retournes tout le temps, maintenant. Y reste des places pour mercredi ?". Y'en avait plus. Mais ça prouve que le phénomène existe bien, et je crois pas qu'il soit près de s'arrêter.

A mercredi, pour la dernière... la meilleure ?

Rémi Derasse

8 décembre 1998
Tous droit réservés

Retour à la tournée

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris