Parler d'sa vie sur Ulule
 

Les plus belles citations de Jean-Jacques Goldman
Tout sur l'actualité de Jean-Jacques Goldman
La vie de Jean-Jacques Goldman, de ses origines à aujourd'hui
Tout sur les chansons de Jean-Jacques Goldman
Tous les albums de Jean-Jacques Goldman
Tous les DVD et les cassettes vidéo de Jean-Jacques Goldman
Toutes les tournées de Jean-Jacques Goldman depuis 1983
Interviews, essais, livres
Robert Goldman : l'autre Goldman
Pierre Goldman : le dossier
L'histoire des Restos du Coeur et les tournées des Enfoirés
Les sondages de Parler d'sa vie
Listes de discussion et de diffusion, liens, adresses utiles, recommandations
Goodies : Jeu, fonds d'écran, humour...
Le livre d'or de Parler d'sa vie
Le pourquoi de tout ça...

[ Enfance ]

1951

Naissance de Jean-Jacques Goldman le 11 octobre, à Paris (XIXè arrondissement).

Ses parents sont des immigrés juifs qui sont arrivés en France (respectivement en 1924 et 1933). Ils se sont rencontrés aux lendemains de la guerre, en 1948, à Paris.

Papa Goldman s'appelait Alter Mojze Goldman, né en 1909, à Lublin (Pologne), et était un acteur majeur de la résistance juive en France (voir Racines). Il est décédé en décembre 1988, quelques semaines après avoir reçu la légion d'Honneur pour son rôle pendant la seconde guerre mondiale.

Maman Goldman est née Ruth Ambrunn, en 1922, à Munich (Allemagne).

Il est le troisième de quatre enfants :

- son demi-frère Pierre (2), né le 22 juin 1944 (voir Racines), révolutionnaire assassiné en 1979,
- sa soeur Evelyne, née en 1950, médecin,
- son petit frère Robert (né le 6 juin 1953), son associé depuis toujours.

1956

Ses parents lui font apprendre le piano, puis le violon. Il arrête ces études musicales classiques en 1968.

 

1965 - 1967

 

Jean-Jacques est choriste dans la chorale de l'Eglise de Montrouge, les Red Mountain Gospellers (littéralement, les chanteurs de gospel de Montrouge). Le Père Dufourmantelle, à l'esprit très ouvert, auto-produit un 45 T trois titres, tiré à 1 000 exemplaires, que les membres de la chorale vendent à la sortie de la messe ! Sur ce disque, Jean-Jacques joue de la guitare, de l'harmonica, de l'orgue, et chante.

Jean-Jacques fait un rapide passage chez les scouts.

1967 - 1974

Jean-Jacques découvre Think, d'Arétha Franklin, qui lui fait l'effet d'un électro-choc. Il décide d'arrêter le violon et le piano, au grand dam de ses parents. Il apprend la guitare, et joue dans plusieurs groupes dans les bals et les discothèques. Avec Phalanster, il se produira même sur la scène du Golf Drouot. Le nom du groupe fait référence aux théories utopistes de Charles Fourier (1772-1837).

1969

 

Bac D obtenu avec mention au Lycée François-Villon (Paris XIVè)

1969 - 1970

Préparation H.E.C.

1970 - 1973

 

Ecole des Hautes Etudes Commerciales (EDHEC) à Lille. Parallèlement, Jean-Jacques obtient une maîtrise de sociologie de la faculté catholique de Lille. Durant les congés scolaires, Jean-Jacques effectue de longs voyages à l'étranger, en stop, avec son ami Jean-Max. Ces périples le mèneront en Suède (1971), Turquie (1972), au Canada, aux Etats-Unis et au Mexique (1973).

1974 - 1975

Service militaire dans l'armée de l'air.

 

1975

 

Pour fêter sa libération de l'armée, Jean-Jacques repart en Turquie avec Jean-Max, lieu de leurs premières escapades. Seulement, Jean-Jacques vient de rencontrer Catherine, qui passe ses vacances en Espagne. La séparation lui est insupportable. Au volant de sa 2 CV, il traverse toute l'Europe pour la retrouver. Plusieurs fois, devant la difficulté, il a la tentation de rebrousser chemin. Surprise, en le voyant arriver, elle se jette dans ses bras. Ils décident de se marier quelques mois plus tard. Cette union est concrétisée par la naissance, en novembre 1977, de Caroline, puis de celle de Michaël (nommé en l'honneur de Michael Jones) en juillet 1979, et de Nina, en 1985.

Chapitre précédent - Retour au sommaire - Chapitre suivant

- Signaler une erreur Ajouter à mes favoris